Bonjour je vous remercie du temps que vs m’avez accordé la dernière fois mais je voulais savoir une dernière chose, j’ai lu ds les travaux de Commetti qu’il fallait travailler l’endurance à la fin du cycle de préparation physique, mais sur le su=ite athlete endurance ils disent que la base de tout travail il faut commencer par bosser la PMA.
Une dernière question je suis de morphologie de type mésomorphe et tout le monde me dit que j’ai un corps de sprinteurs et pourtant je ne suis pas rapide mais j’ai vraiment une faiblesse aux abdos est ce que cela en serait la cause et pourquoi pourrai je avoir un déficit en abdos ( on m’a dit que mes cuisses effectuées le travail de mes abdos car j’ai de grosses cuisses)
Merci


REPONSE

Thibaut,
Vous devez tenir compte des recommandations de Jean-Marc qui est lui-même un athlète de vitesse.« les conseils de Jean-Marc » entraînement sprint vitesse.
Pour en revenir à Cometti, avez-vous à votre disposition le livre « les méthodes modernes de musculation » tome 2, données pratiques où il explique comment se préparer au sprint page 259 ?
Il conseille de travailler un jour la force, un jour la course. Mais il faut travailler la force de deux façons : force maximale avec lombaires, squats, triceps et abdos et force spécifique avec arrachés, lombaires, squats, haies, triceps et skippings
Pour la course, vous avez besoin de tous les muscles de votre corps, y compris les abdominaux. Au moment du départ, et dans tous les mouvements du corps ils vous seront utiles. Donc vous devez les faire travailler à l’entraînement.
Je ne pense pourtant pas que vous soyez très pénalisé par le fait que vous avez peu d’abdos. Car la course de vitesse est liée à la vitesse, comme son nom l’indique et pas forcément à la masse.
Je m’explique : La masse des muscles, pour vous la masse de vos jambes, puisque vous avez de grosses cuisses, est un critère de force. La qualité vitesse fait intervenir autre chose, c’est la rapidité avec laquelle les muscles se raccourcissent et se détendent dans un temps donné. La vitesse fait intervenir la qualité des fibres. Pour devenir rapide, il faut avoir des fibres particulières, dites fibres rapides. Les sportifs rapides ont une morphologie particulière, avec des rapports de levier cuisse / jambe adaptés.

Si vous avez des grosses cuisses, vous avez probablement des qualités de force, et, plus que les abdos, ce sont des entraînements de vitesse qu’il vous faut. Et il faut travailler la vitesse et non uniquement la force.
Voyez au rugby, les avants, les piliers par exemple, ils ont de grosses cuisses, ils sont forts et puissants, mais ils ne sont pas rapides. Les vrais sprinters ont des cuisses musclées normalement, mais surtout longues et ils sont très grands, avec une musculature jamais trop imposante. Il y a une morphologie du sprinter qui dénote une harmonie musculaire particulière. En quelque sorte ce n’est pas parce qu’on a des grosses cuisses qu’on est forcément doué pour la course.
Si vous n’êtes pas fait pour le sprint, abdos ou pas, vous n’irez jamais battre des records de vitesse.
Mais je pense que vous devez d’avantage travailler en spécifique sur le terrain, ne pas se décourager, savoir que les résultats sont longs à obtenir.
Revenez aux conseils de Jean-Marc.

Pour nos lecteurs qui se demanderaient ce qu’est une morphologie mésomorphe, voici les explications : il existe 3 morphotypes : endomorphe, ectomorphe et mésomorphe.
Mésomorphe = Equilibre des proportions, musculature puissante et élastique, équilibre antérieur, postérieur et oblique, avec des aptitudes à la majorité des activités sportives. Le choix du sport dépendra de la taille, de l’axe des membres inférieurs, de la statique du rachis, de la capacité de coordination. Les petits mésomorphes seront doués pour la gymnastique et les sports acrobatiques, les moyens feront tous les sports dont nage, sprint, sauf les sports dans lesquels il faut être grand (basquet) Les grands feront tous les sports avec succès, sauf les sports acrobatiques.
Chez l’endomorphe le centre de gravité du corps est bas, chez l’ectomorphe le centre de gravité est haut, chez le mésomorphe le centre de gravité du corps est intermédiaire aux deux cas précédents.
AC

Question du samedi 28 juin 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique