Question Vitesse



Tout d’abord je vous remercie pour votre réponse concernant le travail pliométrique et de vitesse. Pour être plus précis j’aurai aimé savoir ce que peut m’apporter des entrainements en pliométrie vis à vis à des entraînements en vitesse par rapport à un test de vitesse maximale sur 30 mètres jusqu’à la fatigue avec 30 secondes de récupération entre chaque sprint.De plus j’aimerais savoir si vous pourriez me donner ou de la part d’un spécialiste comme vous me l’avez proposé un type de séance de pliométrie et de vitesse toujours pour des footballeurs agé de 15-16ans.(avec les nombre de séries et les temps de recupérations) En vous remerciant par avance.


REPONSE

Lilian,
Les entraînements en vitesse sur 30 mètres mettent en œuvre plusieurs paramètres importants.
D’abord la réaction au départ, qui vous fait travailler la force musculaire de propulsion et le temps de réaction, forme d’éveil hyper rapide à une situation donnée. C’est ce que vous voyez sur certains départs d’ailiers dans une direction où va aller la passe alors que le ballon n’est pas encore parti. Propulsion instantanée qui permet de distancer le défenseur adverse.
Les 30 mètres travaillent l’accélération, qui permet aussi de faire la différence sur des ballons rapides, à la limite de sortie du terrain.
Il y a également une forme d’apprentissage de coordination des gestes en fin de course pour terminer l’effort à moindre prix.
Il faut savoir aussi que ces épreuves courtes et de grande intensité sont des moyens de développer les fibres rapides à métabolisme anaérobie (voir encyclopédie du site) Ces efforts consomment de l’ATP et de la phosphocréatine et un début (très peu) de consommation de glycogène par anaérobie lactique. Ce sont des efforts en résistance.
Si les 30 secondes de repos suffisent pour recomposer les réserves, vous améliorerez la capacité d’endurance vitesse et en plus vous augmenterez ces réserves légèrement.
Théoriquement, le temps de repos devrait être de 3 fois le temps de course. Il est souhaitable de faire une récupération de type marche et petits sautillements pendant l’intervalle.
Cette méthode par intervalles permet d’accomplir un travail qui aurait été rapidement épuisant sans repos intermédiaires. Le volume d’entraînement est plus important.
Normalement il ne faudrait pas courir à sa vitesse maximale mais à une vitesse aboutissant à 80 % à peu près de la Fc max.
Si le repos compensateur de 30 secondes est insuffisant, la fatigue apparaît assez vite et il faut arrêter l’entraînement par un repos suffisant d’une quart d’heure. Il faut vérifier à quelle fréquence est le pouls avant de reprendre les sprints suivants, car l’acidité musculaire produite par les efforts successifs peut fragiliser les fibres musculaires. Il faut tenir compte que ce n’est pas l’âge civil qui compte mais le développement de ces adolescents qui n’ont pas tous terminé leur puberté. Il serait intéressant de laisser le choix de distance à certains jeunes pour éviter le surentraînement.
Je pense qu’il faut être très prudent avec les adolescents, mais d’après mes références, si la course dure 10 secondes, il faudrait à peu près pour développer sa résistance et utiliser l’ATP et la Phosphocréatine, 4 séances avec 8 répétitions en respectant une vitesse amenant à 80 % de la Fc max.
Une étude réalisée à Stockholm proposait pour les footballeurs des courses à vitesse maximale de 30 à 40 secondes, ballon au pied, avec repos de 1minute à 1 mn 30 sec, les séances étant de 3 à 6 répétitions selon la période de l’année et le niveau physique du joueur.

Vous voyez que cet entraînement vitesse anaérobie alactique et légèrement lactique, n’a pas à être envisagé à la place des exercices pliométriques qui travaillent autre chose avec un métabolisme différent.
Les deux méthodes doivent faire partie d’un entraînement global selon l’individu et la saison.
Si vous avez un entraîneur pas loin de chez vous, posez lui les mêmes questions, c’est son métier, et je ne saurai en aucun cas répondre mieux que lui, surtout quand il s’agit d’adolescents qui doivent être entraînés en fonction de leur propre développement physique.
Ouf !
Pas faciles vos questions.
Cyber@lbert.


0 vote



Connaissez-vous le livre du créateur d'Eureka-sport?
Du pur bonheur...


Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive