Question Tibia



je me plains souvent de douleurs aux niveaux des muscles du tibia et je dois malgré tout continuer mon activité sportive que dois je faire pour que ca guérisse ?


REPONSE

Emmanuelle,
Attention à ces douleurs. Il n’est pas impossible que vous ayez une fatigue du point d’accrochage d’un muscle sur le périoste, qui est une membrane qui entoure les os, ce qui déclenche une périostite qui prend parfois le nom de maladie d’Osgood Schlatter quand elle se complique.
Je vous donne un petit résumé de l’essentiel déjà sur le site :
La maladie d’Osgood est une maladie des jeunes, qui est due à une destruction minime du haut de l’os tibia, avec un petit gonflement douloureux en avant et en haut des tibias, sous le genou. Cette maladie évolue par poussées. On confirme le diagnostic par l’âge, l’examen du sujet et la radiographie.
Il se peut aussi que vous ayez trop de tension dans une gaine qui entoure plusieurs muscles pour les envelopper.
Les périostites sont souvent dues à des débuts d’entraînement trop poussés et à des fatigues de fin de saison, piste d’entraînement trop dure, terrain accidenté, et mauvaises chaussures.
Il faut aussi examiner la statique de vos pieds. Si votre médecin décèle un trouble de la statique du pied, il se peut que votre sport se fasse trop sur le talon ce qui entraîne une fatigue des muscles releveurs du pied qui sont trop sollicités. Vous devrez peut être changer vos chaussures, si elles sont en cause. Vous avez par la danse de nombreuses raisons de souffrir de périostite.
Le sportif se plaint de ressentir une douleur siégeant sur le bord interne du tibia, dans son 1/3 inférieur, sur une dizaine de centimètres, plus forte quand on y touche, et rarement la nuit.
La radiographie n’est pas obligatoire, mais il faut éliminer la possibilité de la classique fracture de fatigue et le syndrome chronique de la loge antérieure.
La fracture de fatigue peut être diagnostiquée par une radiographie spéciale appelée scintigraphie qui est réalisable au laboratoire de médecine nucléaire de certains hôpitaux par une scintigraphie osseuse. Si non, la fracture de fatigue ne sera visible que bien plus tard par une radio normale.
Le syndrome chronique de la loge antérieure est du à une anomalie de la circulation du sang dans les muscles qui longent le tibia. Ils gonflent et comme ils sont entourés d’une gaine, leur gonflement distend cette enveloppe et ça fait très mal.
Mais les médecins savent faire la différence entre la périostite et la douleur de la loge antérieure.
Il faut arrêter immédiatement le sport jusqu’à disparition totale de vos douleurs.
Il faudra vous soigner en vous donnant ce qu’il faut pour arrêter l’inflammation et pour calmer les douleurs, avec des médicaments à prendre et des cataplasmes sur les lieux douloureux. Souvent on utilise des cataplasmes avec de l’alumine. On peut prescrire de la glace, 2 fois par jour pendant au moins une semaine, les ultrasons, les pommades, et s’il le faut des anti-inflammatoires non stéroïdiens. C’est le médecin qui doit vous prendre en charge et vous surveiller.
Voyez votre médecin et ne reprenez pas le sport avant de l’avoir consulté.
Sachez que le traitement c’est le repos strict pendant trois semaines à un mois avec reprise de l’entraînement en douceur. On ne reprend qu’après disparition de la douleur.


0 vote



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive