Testostérone


bonjour docteur ;
je tiens a vous remercier pour tous ce que vous faites, c’est varaiment top, j’ai lu quelques reponses et cela m’a motivé de plus.
je voulais savoir si l’on s’injecte de faibles doses de l’androtardyle (5 ou 100 mg par exemple),est ce que cela a les mêmes effets nocifes (surtout à l’avenir pour avoir des enfants par ex)que des doses + elevées.


REPONSE

Testostérone,
Il faut savoir que l’Androtardyl est de la testostérone qui va avoir des effets multiples, dont évidemment celui de favoriser l’hypertrophie de vos muscles si vous faites un fort entraînement de musculation en consommant des protéines.
Notre corps fabrique sa propre testostérone. Ce sont les testicules qui sont chargés de ce travail. Il faut que je vous explique comment ça ce passe normalement pour que vous compreniez les dangers des injections de testostérone quand notre corps est normal, car il y a des cas où ce médicament doit être prescrit par les médecins, le cas par exemple des maladies où les testicules ne produisent pas assez de testostérone.
Notre cerveau contient une glande. Elle fabrique une hormone, appelons-la LH. Cette LH produite par le cerveau passe dans le sang et arrive aux testicules. C’est pour eux le signal qu’il faut fabriquer de la testostérone. Ils obéissent à LH, produisent la testostérone qui passe dans le sang et circule dans le corps. Arrivant aux muscles, cette testostérone donne aux muscles l’ordre de grossir les fibres musculaires en fixant les protéines que vous avez assimilées par l’alimentation. Jusque là, tout va bien. Le corps a besoin de testostérone, mais juste ce qu’il faut. Ni trop, ni trop peu. Quand le taux de testostérone du sang devient trop élevé, il faut « calmer » les testicules, et diminuer leur activité. Ce sang chargé de trop de testostérone passe par le cerveau, et la glande du cerveau est ainsi avertie. Alors, en réaction, elle diminue sa production de LH, et s’il y a moins de LH dans le sang les testicules se calment, ils baissent la production de testostérone.
Ce n’est pas plus compliqué que ça !
Quand vous vous injectez l’Androtardyl, la glande du cerveau croit que ce sont les testicules qui se sont « emballés » et qui produisent trop. La glande du cerveau ne produit plus de LH. Si vous faites ces injections pendant longtemps, la glande du cerveau risque de perdre définitivement les moyens de faire LH. Quand vous allez arrêter les injections, la testostérone du sang va baisser, la glande du cerveau sera devenue insensible à cette diminution, elle ne fera plus de LH, vos testicules n’en recevront plus par le sang, et vous serez comme castré. Voilà un peu rapidement et grossièrement la fin de l’histoire. C’est un choix. Beaux muscles, beaucoup de virilité au début, mais après la catastrophe. Vous aurez gardé des muscles mais les testicules seront « aux abonnés absents » Il ne faudra plus compter sur eux pour draguer les filles !
Voici les contre-indications de ce médicament :
Cancer prostatique, adénome prostatique, cancer du sein chez l’homme, insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique sévère, sujet prépubère (avant la puberté), états d’agressivité, hypersensibilité à l’un des constituants.
· Ce médicament n’est pas indiqué chez la femme car il est susceptible d’entraîner ou de favoriser une virilisation, en particulier pilaire et vocale, définitive malgré l’arrêt du traitement.(la femme se masculinise, voix et poils)
· Surveiller la prostate et les seins chez l’homme
· L’attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage
Les effets indésirables :
· Acné. (maladie de peau)
· Gynécomastie (augmentation du volume des seins).
· Rétention hydrosodée. (rétention de sel et d’eau dans le corps)
· Possibilité d’hypercalcémie, surtout chez les sujets alités. (trop de calcium dans le sang)
Possibilité d’allergie

Question du samedi 5 juillet 2014