bonjour Professeur,
Je suis en T.S.,je fais des TPE sur le dopage et j’aimerais faire un parallèle entre le dopage du sprinter et celui du marathonien . Pourriez vous me donner quelques éléments de comparaisons à étudier .
Merci d’avance.
Camille


REPONSE

Camille,
Voici quelques éléments indispensables à votre recherche.
Haltérophilie et sprint : Il suffit d’avoir des muscles et de la force. (Hormone de croissance, Nandrolone, Testostérone, Cocaïne, Bêta stimulants (clenbutérol), Cortisone, Ephédrine.)
Sports d’endurance : Il faut lutter contre la fatigue, durer longtemps, garder confiance en soi (Nandrolone (parfois) , Erythropoïétine, Auto transfusions, Cortisone, Ephédrine.)
Certains produits dopants sont pratiqués par les deux groupes car ils agissent comme stimulants de la volonté, euphorisants, anti fatigue et anti stress. Ils stimulent la confiance en soi et la volonté.
En réalité, il faut surtout distinguer dans chaque sport plusieurs sortes de dopage selon le moment qui est choisi.
Dopage avant la compétition. (anabolisants)
Dopage au cours de la compétition, seulement valable pour les compétitions qui durent et pas pour le sprint.
stimulants, comme les amphétamines, la cocaïne, la strychnine, l’éphédrine, la caféine
antalgiques du type morphine, codéine, héroïne,
cardiotoniques comme la digitale, la coramine
produits favorisant la respiration comme la ventoline
glucocorticoïdes
Bon travail
AC

Question du samedi 5 juillet 2014