Q à S - Queue de myosine à Surrénales



Q à S - Queue de myosine à Surrénales

Queue de myosine : Petite expansion protéique du filament épais portant la tête de myosine. Le système tête-queue accroché à l’actine change de forme grâce à la présence d’ATP et ainsi le sarcomère se raccourcit :il y a contraction musculaire.

Radicaux libres : Espèce chimique, molécule ou atome, ayant des propriétés de grande réactivité. Une mauvaise utilisation de l’oxygène peut produire des radicaux libres qui endommagent l’intégrité des membranes des cellules et es mitochondries.

Réaction chimique : Suite de transformations chimiques subies par un constituant de la matière. Le glucose par exemple subit des réactions chimiques qui conduisent à la production de gaz carbonique, d’eau, d’énergie (ATP) et de chaleur.

Récupération  : Après l’effort le sportif ne retrouve pas immédiatement les conditions qu’il avait avant l’effort. Il faut quelquefois un temps assez long pour que le cœur et la respiration se calment et pour que les réserves musculaires naturelles se reconstituent. L’acide lactique sera éliminé et le lactate recyclé pendant la récupération (cycle de Cori) La durée de la récupération dépend de l’intensité et de la dure de l’effort accompli.

Récupération active : A la fin de l’effort, au lieu de rester immobile, on conseille au sportif de faire quelques mouvements pour bien faire circuler le sang dans les muscles. Ce sang frais apportera plus d’oxygène et éliminera plus vite les substances toxiques souvent acides produites pendant l’effort (H+ et ammonium)

Récupération passive : le sportif reste immobile après l’effort. L’acide lactique mettra plus de temps à être éliminé. Ce type de récupération n’est pas conseillé.

Réflexe médullaire : Quand quelques fibres ont été traumatisées et irritées, elles déclenchent un influx à partir des cellules nerveuses sensitives. Cet influx sensitif douloureux doit monter au cerveau pour être ressenti comme une douleur localisée à l’endroit irrité. Mais cet influx douloureux peut, au lieu de monter au cerveau donner ce signal, revenir directement vers le muscle par le nerf moteur, déclenchant ainsi par réflexe une contraction musculaire involontaire. Un phénomène part du muscle et revient au muscle sans avoir le temps de passer par le cerveau. Ce mécanisme peut déclencher des crampes musculaires.

Rendement  : Selon l’énergie utilisée on peut obtenir plus ou moins de travail et plus ou moins de chaleur. Selon que le système de production d’énergie se fait avec ou sans oxygène (aérobie ou anaérobie) on peut obtenir plus ou moins d’énergie à partir du glucose. Le rendement est bon s’il y a beaucoup d‘énergie produite et peu de chaleur dégagée. Le glucose est utilisé avec un bon rendement quand le muscle récupère beaucoup d’ATP.

Réserves d’énergie : Les réserves d’énergie du muscle avant l’effort sont constituées par les phosphagènes (ATP et Phosphocréatine présents au repos) Le glucose et les acides gras serviront à reconstituer ces réserves au repos. Le glucose est stocké en réserve dans le glycogène et les acides gras attendent d’être utilisés à partir des triglycérides.

Résistance  : Les efforts courts, violents, anaérobies sont des sports dits de résistance. Ils expriment les qualités de vitesse et de puissance. L’énergie des efforts de résistance provient des phosphagènes (ATP et Phosphocréatine) anaérobie alactique, et du glucose local consommé sans oxygène qui libère de l’ATP mais avec production de l’acide lactique (glycolyse anaérobie lactique)

Réticulum  : Petites cavités des cellules de notre corps reliées entre – elles par des tubules. Le calcium ionisé nécessaire à la contraction musculaire est enfermé dans les sacs du réticulum.

Saccharose  : Sucre de table qui est décomposé ans notre intestin en ses deux constituants, glucose et fructose. Les dattes, les bonbons, le chocolat, la confiture et bien entendu le sucre de table sont riches en saccharose.

Sarcomère  : Formé d’actine et de myosine, le sarcomère constitue le plus petit élément qui se contracte. Une myofibrille est constituée par la succession de plusieurs sarcomères.

Saturation  : Etat d’un milieu qui ne peut plus recevoir une substance donnée. Par exemple l’air saturé en vapeur d’eau dépose des gouttelettes d’eau sous forme liquide sur de surfaces froides. Quand l’hémoglobine des globules rouges est chargée du maximum possible d’oxygène, on dit que sa saturation est de 100 pour 100.

Sel  : En général du chlorure de sodium ou sel de cuisine (ClNa) qui dans l’eau se décompose en Cl- et Na+. Il existe des sels de sodium, de potassium, de magnésium…

Sodium  : Elément indispensable à la vie. Le sodium est dans le corps sous forme de cation Na+. Il est plus abondant dans les liquides hors des cellules (liquides extra cellulaires) que dans les cellules où le potassium domine. Le sodium est lié à l’eau qui l’entoure et l’accompagne. Manger salé donne soif car pou 9 grammes de sel retenus dans le corps il faut 1 litre d’eau pour les entourer. Les aliments sont normalement salés mais l’apport essentiel de notre alimentation se fait par le sel de cuisine ClNa.

Spasmophilie  : maladie peu connue et mal interprétée, détestée des médecins, caractérisée par des troubles divers, les plus caractéristiques étant l’apparition spontanée de spasmes ressemblant à des crampes et des impressions d’étouffement. On trouve souvent dans cette maladie un état dépressif et des déficits en magnésium dans le sang et dans les globules rouges. Souvent on ne trouve rien. Dans certains pays cette maladie n’est pas reconnue et n’existe pas.

Stéroïdes anabolisants : Médicaments qui sont des hormones synthétiques et dont les effets sont comparables à ceux de l’hormone mâle testostérone. Ils provoquent une hypertrophie de la musculature mais, chez la femme, ils déclenchent une masculinisation. Ils sont connus pour provoquer des tumeurs souvent cancéreuses du foie et sont détectés dans les contrôles anti-dopage.

Structure  : Disposition des différentes parties d’un ensemble les unes avec les autres.

Sudation  : Transpiration avec production de sueur à partir des glandes sudoripares de la peau. La transpiration élimine de l’eau et des ions, surtout du chlore Cl-

Surrénales  : Deux glandes produisant des hormones notamment l’adrénaline et la noradrénaline. Il y a une glande surrénale au dessus de chaque rein