cher professeur,
dans le cadre d’un tpe ’eps et biologie’, nous avons choisi pour theme : "le sport, c’est bien... oui mais ???" et je dois etudier les consequences positives du sport sur la psychologie. Pourriez vous m’indiquer quelles sont ces consequences ? Merci beaucoup. Laura


REPONSE

Moisi,
Les effets psychologiques du sport sont très importants, surtout chez le jeune. C’est pourquoi il faudra adapter le sport à l’âge. A 5 ans le sport positive les plaisirs du jeu. C’est un sport qui éveille et qui ne doit pas être compétitif. Par contre, dès l’âge de 7 ans l’esprit de jeu s’estompe et s’éveille alors l’idée de pratique sportive, avant de se positiver vers 12 ans en idée de compétition. Si vous voulez d’abord l’enfant joue au ballon, puis il joue au football, et enfin il gagne ou il perd au football.
Le sport libère l’esprit d’agressivité, il permet de manifester l’esprit de compétition, et il augmente la confiance en soi. Les enfants et même les adultes violents bénéficient de l’activité sportive. Les anxieux et les stressés seront améliorés par la pratique sportive. Les sujets ayant des problèmes psychiques découvriront qu’ils ont un corps et seront obligés d’en tenir compte. On soigne les drogués par le sport.
Il est possible que les enfants qui ont des difficultés scolaires et qui se sentiraient « écartés » de la société, se retrouvent à égalité avec les autres dans les sports, avec en plus l’acquisition de l’esprit d’équipe, de groupe, se respectant mutuellement et créant des liens inter humains très forts. Une forme de générosité peut naître entre individus (on fait la passe qui permet à l’autre de marquer le but) D’autre part, combien de sportifs oublient sur le stade leurs soucis de tous les jours (difficultés professionnelles et familiales)
Mais il faut que le sport procure du plaisir !
Tout change dès que l’argent entre en jeu. C’est un autre problème.

Question du samedi 5 juillet 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique