Pliométrie


Quels sont les points positifs et négatifs qu’apporte un travail pliométrique et de vitesse sur l’organisme et plus particulièrement pour des footballeurs ?


REPONSE

Lilian,
Malheureusement, je ne suis pas entraîneur et votre question est très spécialisée. Je vais répondre à partir de données livresques et vous pourrez me dire si ma réponse vous suffit ; Si non je contacterai un spécialiste qui complémentera.
D’abord, le travail pliométrique et de vitesse ne doit pas être examiné dans son effet isolé, mais dans un ensemble d’entraînement dont il ne constitue qu’une partie. L’entraînement du footballeur comporte la nécessaire musculation. Il faut travailler au développement de la masse musculaire, du concentrique, de l’excentrique, de l’isométrique, quelques fois certains ont utilisé l’électro stimulation, et il y a aussi le pliométrique qui nous intéresse avec un ou plusieurs ressorts, et des combinaisons souhaitables entre tous ces exercices. On peut travailler force vitesse par des détentes en partant d’une position fléchie avec des surcharges. On améliore ainsi beaucoup l’élasticité et la coordination musculaires.

Comment cette pliométrie peut-elle être utile au footballeur ? Le résultat est excellent sur la détente, par conséquent prises de balles en hauteur, têtes plongeantes. On constate une amélioration de la force musculaire, et une nette augmentation de la force explosive car la sollicitation nerveuse est meilleure. Si la force maximale n’apparaît pas augmentée d’emblée, c’est avant tout sur la détente et l’explosivité dont on constate les meilleurs résultats.
Les éléments plus délicats à analyser pour le non spécialiste que je suis, sont les effets de plus longue récupération nécessaire si le sportif a abusé d e la pliométrie. Une pliométrie très éprouvante est déconseillée en période de pré compétition.
Sollicitant l’élasticité, développant des forces supérieures au maximum concentrique, agissant sur les facteurs nerveux , la pliométrie souple, sans surcharge, associée à un ensemble cohérent d’entraînement, placée suffisamment à distance de la compétition et a doses intelligentes au moment voulu, la pliométrie sera un apport positif pour le footballeur.
Vous comprenez que c’est à l’entraîneur dont c’est le métier, de situer les entraînements pliométriques et de vitesse dans la saison du club, en fonction de chaque joueur et des progrès que chacun doit accomplir.
Rappelons que les gestes utilisant la pliométrie sont les gestes les plus utilisés dans presque tous les sports. La pliométrie simple, à type de bondissements ou de sauts à la corde, obstacles de 20 cm, est utilisable toute l’année chez le footballeur..
Je vous conseille de lire les ouvrages de G. COMETTI, UFR STAPS de Dijon, qui est l’enseignant le plus brillant que j’ai pu écouter sur la musculation.
En espérant avoir répondu à votre attente.
Cyber@lbert

Question du samedi 5 juillet 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique