Musculation excessive des membres (...)



Musculation excessive des membres inférieurs.

Quand les muscles étranglent les artères et favorisent la formation de caillots.

Une histoire incroyable !
Un bodybuilder de 31 ans qui avait mal à la jambe gauche dès qu’il marchait un peu et qui ressentait des sensations anormales à son pied, du type perte de sensibilité, comme quand on a le pied “ qui s’endort ” après avoir gardé pendant trop longtemps une mauvaise position est allé consulter son médecin..

Le médecin constate que le sportif a des cuisses et des mollets énormes. Des muscles incroyablement hypertrophiés.
Une analyse urinaire confirme qu’il prend deux anabolisants stéroïdiens différents.
L’examen médical montre que le pied gauche est pâle et que sa peau est froide par rapport à celle de l’autre pied. D’ailleurs, toute cette jambe est froide à partir et au dessous du genou. Les médecins ne sentent pas le pouls dans les artères quand ils cherchent le pouls en palpant de derrière le genou jusqu’à la cheville. Parmi tous les examens prescrits, l’artériographie confirme ce qu’ils pensaient : l’artère est bien bouchée.
En effet, si on ne sent pas battre sous les doigts le sang dans les artères de la jambe, la jambe et le pied étant froids et décolorés, c’est que le sang ne passe pas de la cuisse vers la jambe. L’injection dans l’artère de la cuisse (artère fémorale) d’un produit opaque aux rayons X (artériographie), a confirmé que l’artère qui passe derrière le genou (artère poplitée) était bouchée.
Leur diagnostic a été “ occlusion complète de l’artère poplitée gauche
Il fallait réaliser un traitement pour détruire le caillot, ce qui fut fait en détruisant ses fibres par un médicament nommé urokinase. Après la disparition du caillot et une nouvelle artériographie qui montra que le sang passait enfin correctement dans les artères de la jambe gauche, les médecins constatèrent que le sang passait encore beaucoup moins bien quand le bodybuilder contractait les muscles du mollet de façon isométrique (sans raccourcir le muscle).
L’explication devenait évidente : Les muscles du mollet (muscles jumeaux) de ce sujet étaient tellement hypertrophiés par les hormones anabolisantes et l’entraînement, qu’ils coinçaient l’artère poplitée derrière le genou, c’est à dire au niveau de leur insertion supérieure, là où leurs tendons se fixent sur l’os. En ralentissant le sang au niveau de la compression, ces contractions musculaires avaient favorisé la formation d’un caillot sanguin dans l’artère. Quand le sang a du mal à circuler dans les artères et les veines des caillots ont tendance à se former.
Avec un petit traitement anticoagulant (aspirine, héparine…) et du repos, ayant arrêté les anabolisants et diminué l’intensité de son entraînement, le sportif a perdu un peu de sa masse musculaire et peut être maintenant considéré comme guéri.
Dans ce cas étonnant, la prise des anabolisants stéroïdiens pour gonfler les muscles a eu deux effets néfastes. D’abord, les anabolisants ont favorisé la formation des caillots sanguins, ensuite ils ont permis un développement exagéré des muscles qui ont “ étranglé ” une artère lors de leurs contractions.
Les médecins connaissent bien ces symptômes d’occlusion artérielle derrière le genou (syndrome canalaire de l’artère poplitée) mais c’est une maladie très rare, il y a exceptionnellement des caillots sanguins, et la cause est due plus souvent à une anomalie anatomique entre l’artère et les attaches musculaires, et c’est ainsi depuis la naissance. Comme les sportifs se plaignent très vite, ce sont surtout des jeunes et rarement des sujets âgés. Il faut alors réaliser une opération chirurgicale.
Le bodybuilder n’a pas eu besoin d’être opéré. Il a suffi pour lui d’arrêter le dopage et de "dégonfler" ses muscles. Sachez quand même que ce cas est exceptionnel.