Bonjour,
âgé de 33 ans, pratiquant la course à pied de nouveau régulièrement depuis 2 ans après une parenthèse de 6 ans.
55 puls/min au repos
1h37 au semi (printemps dernier)
3h 3h30 d’entrainement hebdo soit autour de 30 km.
Samedi dernier lors d’un trail de 16 km j’ai ressenti un léger malaise au 12 ème KM aprés un passage difficile de raidillons et de descentes que j’ai sans doute abordé trop vite.
Un voile noir devant les yeux j’ai cru m’évanouir .Après m’être assis 5 mn et avoir bu et mangé un sucre je suis reparti sans problème pour terminer.
Que m’est il exactement arrivé ? j’ai la sensation que mon coeur a un peu déraillé.Etais-je dans le "rouge"


REPONSE

Laurent,
Vous décrivez un malaise sans perte de conscience après un effort plus important que prévu. Un arrêt de 5 minutes après avoir bu et croqué un sucre ayant suffi pour repartir sans problème.
L’âge de 33 ans ne vous classe pas dans les seniors qui commettent des imprudences, et ceci est conforté par le fait qu’il y a déjà deux ans que vous avez repris.
Il est bien dommage que vous n’ayez pas eu le réflexe de contrôler votre fréquence cardiaque à ce moment-là, simplement pour savoir si vous étiez en rythme cardiaque très élevé. Je pense que si vous aviez eu des extrasystoles vous l’auriez senti, mais quand vous dites « j’ai l’impression que mon cœur a un peu déraillé », laissez-vous entendre que vous avez peut-être senti quelque impression cardiaque ?
Une question à se poser est également de savoir si les conditions climatiques étaient plus difficiles que d’habitude, ce qui aurait pu, à cause d’un excès de chaleur, expliquer un début de déshydratation avec hyperthermie.
L’hypothèse d’une hypoglycémie, qui doit être privilégiée avec la déshydratation, est à relier avec votre comportement alimentaire ce jour-là. Avez-vous mangé correctement avant l’effort, 3 heures avant, ou avez-vous commis une imprudence alimentaire qui pourrait expliquer ce malaise ? Respiriez-vous fortement, avez-vous senti venir le malaise ou est-il arrivé brutalement ?
Aviez-vous pris éventuellement un médicament ce jour-là, est-ce la première fois que ça vous arrive ?
Après l’arrivée, avez-vous été plus fatigué que d’habitude ?
Vous voyez que votre cas suscite plus de questions que de réponses, mais il y a tellement de causes possibles !
Par conséquent, dans l’ordre suivant, nous pouvons privilégier :
1 / Un malaise réflexe dit vagal, suite à un effort excessif provoqué par la fatigue, par une cause climatique, par une prise de médicament, par une trop grande importance psychologique attribuée particulièrement au résultat de cette course (hyper motivation angoissante)
2 / Une hypoglycémie avec hyperthermie et déshydratation. Il faut savoir que le cerveau consomme préférentiellement du glucose et que l’hypoglycémie cérébrale peut avoir eu comme premier signe un trouble de la vision.
3 / Un trouble du rythme cardiaque passager. La réalité d’un effort trop important au moment du malaise expliquerait un excès d’acide lactique et éventuellement d’ammonium, l’acidité sanguine ayant alors des répercussions sur le rythme cardiaque.

Important :
Comme vous avez 33 ans, attention au surmenage et au sur entraînement, contrôlez nutrition et boisson, gérez vos repos, ne cherchez pas à tout prix à revenir à vos chronos antérieurs. Provisoirement limitez votre activité physique.
La troisième hypothèse doit impérativement être exclue par un test d’effort chez un médecin praticien, ou un médecin du sport, ou un cardiologue, et si possible dans un centre de contrôle de médecine du sport, Je vous recommande de le faire dès que possible , pour vous rassurer et pour vous permettre de reprendre vos courses sans arrière pensée.
Nous serions tous soulagés !
Amicalement
Cyber@lbert

Question du samedi 28 juin 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique