Le métabolisme aérobie un peu plus expliqué.



A partir de l’instant où les procédés de fabrication de l’ATP
instantanés (alactique)
puis très rapides et courts (lactique)
sont insuffisants ou épuisés,
les muscles qui continuent leur effort disposent enfin, grâce à la forte respiration pulmonaire et à l’augmentation du débit cardiaque, d’une quantité suffisante du plus précieux des gaz que l’air nous apporte par l’intermédiaire des poumons, l’OXYGENE.

Ce sont les fibres rouges, aérobies, peu fatigables et lentes, qui deviennent responsables de la régénération de l’ATP en utilisant des carburants qui vont réagir chimiquement avec cet oxygène, dans ces fameuses minuscules usines à énergie que nous ne voyons qu’à l’examen microscopique, et que nous appelons « mitochondries ».

Les fibres rouges possèdent de nombreuses mitochondries

Ces mêmes fibres avaient déjà un peu d’oxygène en réserve, même avant le début de l’effort, stocké dans un pigment appelé myoglobine, mais pas assez pour assurer les besoins de l’effort important qui se poursuit. C’est d’ailleurs cette myoglobine qui donnait leur couleur rouge aux fibres examinées au microscope.

Le rôle de l’oxygène est de permettre d’extraire, dans la mitochondrie, une partie de l’énergie chimique contenue dans la structure des glucides, lipides et parfois finalement protides. L’homme les a trouvés dans son alimentation, en consommant des végétaux et la chair des animaux. Il les a transformés pour son propre corps, et en a stockés certains dans ses muscles.

L’oxygène sert en quelque sorte à « brûler » en priorité les glucides et les lipides pour refaire de l’ATP. L’énergie chimique devient alors en partie de l’énergie mécanique.

Dans certaines conditions, des substances que l’on nomme "acides aminés", pourront aussi servir de carburant et devenir des sources d’énergie. Mais leur participation est négligeable devant celle des glucides et lipides. C’est pourquoi nous n’en parlerons pas dans l’énergie aérobie


0 vote



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive