La pollution par nitrates et phosphates.



Conservez la santé avec Eureka Sport
Dans la même rubrique


Avez-vous trouvé cela utile ?
1 vote

Pas de notes pour le moment



La pollution par nitrates et phosphates.

Un grave problème de santé

Nous sommes tous coupables : agriculteurs, consommateurs, industriels, mais à des degrés divers.

Les pollueurs.

Le champion de pollution pour les nitrates est sans conteste l’agriculture avec ses engrais (un peu plus de 65 % des déchets).
Où vont donc aller les excédents de nitrates du sol quand il va pleuvoir abondamment ? Dans les nappes phréatiques, les cours d’eau, les lacs, les étangs !
Pour le rejet de phosphates, le principal pollueur est l’homme. Les poudres à laver le linge sont riches en polyphosphates qui fixent le calcium de l’eau pour l’adoucir.
Où vont donc aller ces excédents de phosphates de l’eau de lavage du linge ?
Dans les rivières, dans la mer, les étangs, et surtout dans les nappes phréatiques. Voilà pourquoi l’eau de boisson est tellement surveillée !

Les conséquences.

Les plantes aquatiques des lacs et des cours d’eau vont bénéficier de l’aubaine et se développer de façon exagérée. Ce sont surtout les algues qui prolifèrent très vite, troublent l’eau et empêchent la lumière d’arriver en profondeur. Leur décomposition va asphyxier l’eau qui manque alors d’oxygène. Elle dégage une mauvaise odeur par production de méthane et d’ammoniac. C’est la " malaïgue ", la mauvaise eau, disent les pêcheurs des étangs du littoral méditerranéen. Les poissons meurent dans les rivières et les lacs, le bétail ne peut plus s’abreuver, les touristes diminuent, mais, heureusement, votre linge est doux comme une peau de bébé !
Et ce n’est pas tout ! Les cyanobactéries se développent, et certaines produisent des toxines paralysantes et soupçonnées de provoquer des cancers du foie.
Dans le milieu marin, l’effet est identique. Sur les bords de mer et dans les lagunes, on voit de véritables marées vertes à grosses algues ou à micro algues. Vu d’avion, c’est de toute beauté ! Certaines algues sont recouvertes d’un mucus où se développent bactéries et virus. Certaines micro-algues sécrètent des toxines qui se fixent dans les coquillages dont la consommation provoque des maladies chez les poissons et des diarrhées, nausées et vomissements chez l’homme.

Que faire ?

Ne donner aux plantes cultivées que les apports nécessaires, surtout sur les terrains en pente et proches des cours d’eau, utiliser les engrais verts, ne pas cultiver en bordure même des cours d’eau et des lacs, se doter de stations d’épuration qui retiennent phosphates et nitrates, enlever les végétaux pourris de l’eau stagnante, couper à la faux les herbes des rivières et étangs pour favoriser l’oxygénation de l’eau.
Plus simplement, éviter de mettre des engrais nitrés dans votre potager. Sachez que certains légumes, les carottes et les épinards par exemple, accumulent les nitrates et les nitrites et peuvent intoxiquer les bébés en bloquant le transport de l’oxygène dans leur sang. Le bébé devient gris et s’étouffe. C’est la redoutable méthémoglobinémie du nourrisson qui exige l’hospitalisation immédiate car il est en danger de mort.
S’il vous plaît, soyez attentifs et veillez à protéger la nature contre phosphates et nitrates.