Kéfir

Insuffisamment connu !

Le Kéfir

C’est le produit d’une fermentation symbiotique ancestrale faisant intervenir quelques dizaines de bactéries et de levures.

De nombreuses études concernent les propriétés de cette boisson mythique originaires des régions caucasiennes  :

ROLE PREVENTIF DU KEFIR SUR LES RADICAUX LIBRES
La production naturelle dans note corps de radicaux libres est un phénomène "physiologique" et c’est lorsque leur quantité libérée augmente et dépasse les mécanismes de protection qu’ils deviennent pathologiques. Quand les radicaux libres sont mal contrôlés on devient malade.
Le Kéfir contient des substances qui ont montré leur efficacité sur la diminution des radicaux libres oxygénés
Vitamine E, vitamine A, Cuivre-Zinc, glutathion
Mais surtout le Kéfir contient du "sélénio-méthionine" qui est un anti-oxydant n’existant pas sous forme libre dans les aliments et qui apparaît par fermentation lors de la fabrication du Kéfir

ROLE PREVENTIF ET CURATIF DU KEFIR SUR LES FONCTIONS DIGESTIVES

1. Au niveau de l’acte volontaire : la mastication

Phase bucco-œsophagienne
Chez les personnes âgées comme chez les personnes qui prennent certains médicaments (antidépresseurs, atropiniques,...) il se produit des hyposialies ou des asialies (diminution ou disparition de la salive).

Le Kéfir rétablit le débit de la sécrétion salivaire et améliore la concentration en électrolytes (sodium,potassium, chlore, bicarbonates) et protéines (ptyaline,...) d’où une meilleure déglutition du bol alimentaire

2. Au niveau de l’acte autonome : la digestion

Phase gastrique :
Le Kéfir agit sur les phénomènes d’hypo- ou d’achlorhydrie (diminution ou disparition du chlore ou de l’acide chlorhydrique ClH de l’estomac) et régule la vidange gastrique donc évite les sensations de pesanteur tels que lenteur digestive et indigestion

Phase intestinale :
Le Kéfir agit comme activateur des proenzymes pancréatiques et biliaires il stimule des microorganismes présents dans l’intestin et favorise leurs actions enzymatiques il régule les hormones digestives et favorise l’adsorption des minéraux comme le calcium

Colon et formation de la selle :
Le Kéfir permet de rétablir quantitativement et qualitativement l’équilibre de la flore bactérienne du colon et régule le transit intestinal en diminuant les diarrhées motrices et en évitant la constipation.

ROLE REGULATEUR DU KEFIR SUR LES FONCTIONS HEPATIQUES

Une consommation élevée de graisses augmente le taux de cholestérol circulant mais une étude réalisée sur une tribu africaine des Massaïs a démontré que malgré une alimentation riche en matière grasse, ces hommes ne présentaient pas d’hypercholestérolémie ; la base de leur alimentation étant associée au lait fermenté.

Le Kéfir diminue le taux de cholestérol d’origine alimentaire circulant en limitant la formation des protéines qui le transportent, il régule la fabrication de cholestérol provenant du fonctionnement des cellules par action sur l’enzyme HMG CoA et donc diminue le taux du cholestérol sanguin.

Le Kéfir améliore le cycle entéro-hépatique des sels biliaires et de ce fait limite l’obstruction de la voie biliaire

Mais le phénomène le plus intéressant est la suppression de l’hypertension dans la veine porte sur le foie qui a pour effet direct une meilleure circulation au niveau hépatique et pour effet indirect une amélioration des problèmes hémorroïdaires, variqueux et une diminution des troubles veineux (jambes lourdes, station debout prolongée

ROLE VITAMINIQUE DU KEFIR

Le déficit en folates, constitue aujourd’hui la plus fréquente et la plus importante des carences vitaminiques qui existe dans les populations occidentales.
Ce déficit en folates semble toucher environ 10 à 20% de la population et pas seulement les personnes âgées ou les enfants mais également les adultes.
Le tableau classique de cette avitaminose est l’anémie macrocytaire, mais à une moindre échelle elle peut causer aussi des désordres neurologiques et neuropsychiatriques, des glossites (inflammation de la langue) , des diarrhées et des retards de cicatrisation. Le Kéfir a une action sur ces trois derniers désordres et il améliore les phénomènes de cicatrisation
Les états de grossesse, de puberté, de vieillissement, d’alcoolisme chronique et les traitements nécessitant une chimiothérapie (méthotrexate) nécessitent un apport en folates à faible dose et à des valeurs se rapprochant des besoins journaliers de l’individu)
Le Kéfir contient les éléments nécessaires pour équilibrer ce déficit.

ROLE MINERAL DU KEFIR

Le Kéfir permet une assimilation facilitée des oligo-éléments en les solubilisant partiellement (Cu, Fe, Zn) et des minéraux en les solubilisant totalement (Ca, P, Mg) ;
Cette action est facilitée par son action au niveau de l’estomac et de l’intestin lors de la digestion et jouent un rôle dans la contraction musculaire, la coagulation, le muscle cardiaque, le tissu nerveux et dans plusieurs fonctions enzymatiques du système biologique
La meilleure source de calcium se présente sous la forme de phosphate colloïdal ou de caséinate : c’est le cas dans le Kéfir.

EFFETS IMMUNO-MODULATEURS DU KEFIR

Quelques publications font état d’une augmentation d’activateurs immunitaires non spécifiques (y interféron, interleukines, etc.) et de réponses spécifiques contre de nombreux agents incluant le “rotavirus vaccine”.
Dans une récente étude, des enfants souffrant de dermatite atopique ont reçu une formule fermentée incluant L. casei.
On a observé une diminution significative du “fecal tumor necrosis factor” mais aussi une régression des symptômes.

Un mélange de B. bifidum et de L. acidophilus réduit l’inflammation chronique de l’intestin dit sigmoïde et augmente l’immunité chez un groupe de sujets âgés.

Une théorie séduisante sur l’effet immuno-modulateur des produits de la fermentation symbiotique est que cette fermentation, retrouvée sous des formes diverses dans toutes les régions du monde aurait remplacé la consommation d’aliments ramassés en putréfaction ou naturellement fermentés qui font parties de l’alimentation des omnivores.

Les liens entre notre immunité, notre intestin grêle et l’utilité de l’ingestion quotidienne de milliards de bactéries et de levures, mortes ou vivantes, expliqueraient l’apparition dans l’alimentation des hominidés d’aliments “pourris sous contrôle “ qui auraient remplacés “les pourritures sauvages”

Une sélection empirique des meilleures fermentations au cours des siècles aurait conduit à des produits comme le Kéfir.

Des experts en immunologie parlent de l’importance des antigènes apportés par les fermentations.