Ischio jambiers


Bonjour !

Il y a 6 ans, à l’age de 20 ans j’ai commencé à souffrir d’un mal assez curieux…je vous explique tout (et je pose ma question à la fin) :

Entre 15 et 20 ans j’ai pratiqué la course à pied le football et le taekwondo en moyenne 10 heures par semaine à une intensité maximum….tout allait bien et j’impressionnais beaucoup par mes qualités physiques et ma volonté. Ainsi à l’age de 17 ans je réalise régulièrement des footings de 20/25 et meme 30 km

Mais à 20 ans, j’ai soudainement commencé à souffrir d’un mal curieux : Après une déchirure partielle d’un tendon rotulien et 2 mois d’inactivité, je constate que le moindre effort tétanise les muscles ischio-jambiers de mes 2 jambes, et provoque des douleurs impressionnantes au point de boiter pendant une semaine d’affilée …

Je décide de consulter, 1 médecin puis un autre . La réponse est la meme : « monsieur reprenez progressivement !!!! » Progressivement ? Mais je n’ai pas vielli de 30 ans en 2 mois d’arrêt tout de meme ? Je recommence par du vélo et ensuite de la course à pied, à un rythme de retraité et rien n’y fait ! J’ai des doulerus terribles les jours qui suivent ! Enfin je découvre une solution alternative : après un effort de course à pied léger, j’applique une poche de glace sous mes ischio pendant 20 minutes et tout va mieux le lendemain. Même si je ne suis pas apte à courir le surlendemain je suis prêt ! C’est mieux q’une semaine d’arrêt !

Mais même après des semaines de footing, il m’est impossible de reprendre le football la saison suivante : au bout de 10 minutes mes ischio sont grillés ! et les mêmes douleurs reviennent pendant une semaine.

Je réussit tout de meme à intégrer une école de sport. Mais la joie laisse vite place à la tristesse, l’angoisse et la déprime : mes performances sportives ne pouvaient etre que minables et entrecoupées de blessures qu’il me fallait sans cesse justifier sans connaitre la cause de ce mal !

Je consulte une autre fois : meme réponse du médecin ….

C’est alors que psychologiquement très affecté je décide pour ma 2ème année de sauver mes études et essayer une cure de créatine… le résultat est incroyable : avec de la créatine je réalise enfin des performances de feu et je suis capable d’enchaîner tous les jours !!!!!

Après 2 mois de cure de créatine j’en viens à me poser des questions sur ce produit…est ce bon pour la santé ? et sur l’origine de mon mal : je consulte chez un autre médecin, je lui explique tout et il me parle d’un problème de souplesse au niveau du dos mettant mes ischio-jambiers en surtension.( il est vrai ke je suis très raide) Une série de 10 ou 15 séances de kiné et mes 2 années de galère sont effacées, j’ai arrêté la créatine de suite et je reprend le sport à un rythme assez en dessous de ce ke je réalisais mais tout à fait correct. De toute façon, peu importe après 2 années de galère je m’en satisfais.

Aujourd’hui âgé de 27 ans, j’exerce la profession d’éducateur sportif. Je constate que je n’ai jamais retrouvé totalement mes qualités physiques comme avant mes 20 ans. Pratiquant très régulier de sport, mes capacités à répéter les efforts de types explosifs pendant une séance et les jours qui suivent restent acceptables mais ont très nettement diminué par rapport à mes 18 ans. Est-ce normal à 27 ans ? Peut etre ce mal limite t’il encore mes capacités sans que je ne m’en rende compte ? Egalement, j’aimerais savoir exactement quelle était l’origine exacte de ce mal et quels exercices pourraient me permettre de prévenir une rechute ?

Merci d’avance pour votre réponse !!!!


REPONSE

Jérémy,
Votre cas est très intéressant. Je l’analyse de la façon suivante, mais mon analyse est discutable.
Un problème de surmenage musculaire ou tendineux se produit fréquemment chez les sportifs qui se dépassent sans arrêt. Dans votre cas vous étiez certainement en surmenage de nombreux muscles quand votre tendon rotulien s’est déchiré. Il n’a été que l’arbre qui cache la forêt. Vos performances vous amenaient tout droit à un surentraînement quand le pire s’est produit. A la reprise après l’immobilisation, pour éviter les douleurs, vous avez inconsciemment modifié votre équilibre et votre bassin a légèrement basculé. Comme il y a eu douleur, il y a eu contracture musculaire. Mais cette contracture bilatérale de muscles hyper spécialisés est une contracture permanente. Un peu comme lors des lombalgies les muscles para-vertébraux contractés de façon chronique maintiennent la douleur et ne cèdent qu’à des infiltrations ou à du Valium par exemple. Si on lève la contraction, les ischio-jambiers décontractés, la douleur disparaît et les performances reviennent.
La contraction tonique permanente est maintenue par une forte consommation de phosphocréatine. J’imagine (hypothèse personnelle) que vos muscles étaient en défaillance de phosphocréatine. Car ce que les gens ignorent souvent, c’est que l’ATP est nécessaire à la contraction et à la relaxation (décontraction)
Votre hyper consommation en phosphocréatine diminuait sa concentration musculaire ce qui laissait les muscles tétanisés comme lors d’une crampe qui dure.
J’imagine que la consommation de créatine a recomposé le stock de phosphocréatine locale et aidé à donner de l’ATP assurant un métabolisme correct des muscles, contraction et relaxation. La douleur disparaissant à la prise de créatine serait donc explicable par ce biais métabolique.
A partir du moment où le médecin génial qui vous a parlé du dos a compris la raison anatomique de la tension des ischio-jambiers vous a prescrit des séances de kiné, les muscles se sont relâchés et leur contraction permanente n’ayant plus lieu d’être, la phosphocréatine locale n’est plus en consommation permanente.
Une autre explication aurait éventuellement pu être recherchée, ce serait un blocage enzymatique suite à la prise d’un médicament lors de votre accident tendineux, mais cette hypothèse est peu valable. Car pourquoi uniquement les ischios ?
On aurait pu éventuellement contrôler aussi le potassium et le magnésium de votre sang lors d’une analyse de routine. A l’occasion faites-le.
Quant aux performances qui sont moindres, elles diminuent évidemment avec l’âge. A 27 ans. Les sportifs commencent effectivement à les remarquer s’ils font de la compétition.
Par contre, il reste important pour vous de continuer à surveiller votre dos et à pratiquer des séances de mouvements identiques à ceux qui vous ont fait tant de bien.
AC

http://www.wikanatomie.com/muscles_...

Question du samedi 5 juillet 2014