Bonjour Mr CALLIS

Je voulais parler du glycogène,à savoir si celui-ci débite en cas de sport intense et lorsqu’on travaille plus modérément est-il au ralenti.merci de me répondre svp


REPONSE

Glycogène
Bernard, bonjour aux amis de la Guadeloupe.

Le glycogène musculaire se transforme en glucose car il est formé de molécules de glucose accrochées les unes aux autres. Ce glucose est « brûlé » pour donner de l’énergie au muscle (ATP) en présence d’oxygène. Il y a production d’énergie, d’eau, de gaz carbonique et de chaleur.
Mais le glucose peut également donner de l’énergie sans oxygène. Dans ce cas il y a production d’énergie, d’acide lactique et de chaleur. Le muscle ne supporte pas les fortes concentrations d’acide et la contraction s’arrête par apparition de crampes et de fatigue. Si on continue il y a lésion du muscle dont les fibres peuvent se rompre.
Dans le sport très intense et très court le muscle prend son énergie dans des réserves minimes ou le glucose n’intervient pas. (anaérobie alactique)
Dans le sport très intense et court les précédentes réserves sont épuisées et l’oxygène n’a pas le temps d’arriver en assez grande quantité dans le muscle et il y a vite production d’acide lactique. Il provoque la fatigue. Quand la fatigue arrive les réserves de glycogène sont à peine entamées, le muscle a donc gardé ses réserves de glycogène, les lipides n’ont pas encore servi.
Après, pour les efforts plus longs et moins intenses, le muscle consomme son glycogène et des lipides selon l’intensité de l’effort. Pour un effort modéré il y aura un épuisement du glycogène en plusieurs heures, tout dépend du pourcentage d’apport d’oxygène en fonction de la VO2 max.
En effet l’apport d’oxygène aux muscles a des limites dues aux possibilités du cœur et des poumons. Il arrive un moment où l’apport est maximal et la consommation d’oxygène est atteinte, on ne peut pas la dépasser. Si on continue alors à demander encore plus d’énergie au muscle, aller encore plus vite par exemple, il consommera son max de glucose venu du glycogène en le brûlant avec de l’oxygène et il brûlera aussi des lipides, mais le surplus urgent d’énergie demandé sera fourni par du glucose brûlé sans oxygène, il y aura alors augmentation de l’acide lactique.
Allez consulter le site parfait et idéal pour les explications que je viens de vous donner, page 25 et suivantes :
http://www.voyagerultraleger.com/Documents/PhysiologieDeLexercice.pdf

Question du samedi 5 juillet 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique