Question Général



est il mieux d’être maître de son corps ou de lui obéir ?


REPONSE

Charlène,
Votre question est plus proche de la philosophie que du sport. Les Romains disaient qu’il faut avoir une âme saine dans un corps sain, je pense qu’ils avaient raison.
Si on écoute uniquement le corps, on revient au stade de l’animal qui obéit à une logique simple basée sur des besoins. Quand il a faim il cherche sa nourriture, quand la femelle est en période de reproduction, les mâles se battent entre eux, c’est alors la loi du plus fort sans pitié pour le plus faible car le sentiment de pitié n’existe pas.
Pour devenir maître de son corps, il faut accepter les règles et les lois du monde dans lequel nous vivons, il faut avoir reçu une éducation et accumulé du savoir.
Le corps humain obéit à des lois complexes, qui sont réglées pour sa survie. Toute la physiologie nous enseigne que les fonctions de l’organisme sont réglées par une surveillance cérébrale parfaite. Le cerveau produit des hormones qui règlent le fonctionnement des glandes, des muscles, de toutes les fonctions vitales. Les études montrent qu’il existe un cerveau profond et primitif qui fonctionne tout seul, un peu comme la température d’un appartement est réglée par un thermostat. Mais au dessus de ce cerveau de type automatique qui fonctionne tout seul, qui est porteur du comportement inné, il y a des structures nerveuses plus fines qui servent à tout juger, contrôler, décider. Cette partie est celle de l’intelligence humaine. Ce cerveau plus élaboré soumet l’inné et ses pulsions au contrôle de l’acquis, il sert à maîtriser le corps et ses besoins primaires en les soumettant à une analyse qui les sort d’un immédiat de réaction et les intègre dans l’élaboration de projets, d’intentions, de volontés.
Obéir au corps va forcément déclencher un conflit de comportement inadapté à la vie en société. Car le corps, nous l’avons vu, a des exigences de base.
Il n’est pas facile d’être maître de son corps. Cela exige des efforts et des luttes terribles. Les sports qui rendent les adeptes maîtres de leur corps sont souvent nommés « arts »
Voyez l’équilibre obtenu par ceux qui pratiquent les arts martiaux !
Il ne faut pas non plus oublier le corps ou en faire un esclave. Ceux qui ignorent le corps sont également des sujets dont l’équilibre est instable. Certaines exigences du corps sont vitales, c’est à ce moment-là qu’il faut que la part de l’instinct puisse s’exprimer et ne pas être refoulé, car des maladies vont apparaître, du type dépressif.
On en revient au point de départ, c’est à dire trouver un équilibre raisonnable dans lequel les exigences du corps seront satisfaites si l’analyse du cerveau a permis de conclure qu’on peut les accepter.
Il ne faut pas obéir à son corps, il faut en être Maître, mais il faut quand même l’écouter quand il cherche à se faire entendre.
AC


0 vote


Connaissez-vous le livre du créateur d'Eureka-sport?
Du pur bonheur...


Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive