Général


bonjour

je cherche des réponses d’expert,premièrement : lors d’effort intense ,est-ce-que le glycogène musculaire et hépathique est dépensé très rapidement. deuxièment : lorsqu’il est modéré, est-ce-que le même glycogène est dépensé lentement ; Je crois qu’on devrait trouver la formule mathématique en « vitesse/temps » pour savoir la durée d’une séance.


REPONSE

glycogène
Bernard, bonjour à la Guadeloupe

Avant de pousser plus loin les explications que vous souhaitez, je veux vous dire plusieurs choses :
En général les efforts très intenses sont courts. Par conséquent la fatigue arrive par apparition d’acide lactique et d’ammonium et par augmentation de la température. La fatigue arrête l’effort avant l’épuisement des réserves de glycogène musculaire et le glycogène hépatique n’a pas besoin d’intervenir. Le glycogène se reconstitue de façon différente, selon qu’il y a ou non des périodes de récupération, selon la durée et l’intensité de l’effort.
Autre chose importante, chaque fibre et donc chaque muscle a son propre stock de glycogène et ne peut pas en communiquer au muscle voisin. Il est obligé de prendre alors du glucose du sang quand il n’en a plus. Il commence aussi à se mettre à consommer beaucoup plus de lipides. Mais pour que les lipides donnent de l’énergie il faut qu’il reste des glucides (glucose)
Les réserves de glycogène du foie ne sont pas là pour nourrir les muscles mais pour maintenir une glycémie normale afin de donner les moyens énergétiques à tous les autres organes qui n’ont pas de réserves suffisantes, notamment le cerveau et le tissu nerveux en général.
J’espère que ces quelques détails vont vous permettre de mieux comprendre et que notre discussion va continuer.
Je peux vous donner des détails selon le type d’effort.
De quel type de séance parlez-vous ?

Allez voir "métabolisme"

Question du samedi 28 juin 2014