J’ai 55 ans et je cours depuis 40 ans environ.Après la pratique l’athlétisme depuis 10 ans environ je m’entretiens.
Mais j’ai toujours noté que entrainement ou pas j’éprouvais un fatigue une difficulté pour récupérer. Mon médecin généraliste n’a pas réagit pas à ces informations.
Par hasard, donneur de sang bénévole, il y a 2 mois on m’a informé que j’avais un indice de ferritine à 7 soit bien inférieur à la norme masculine mais aussi féminine.
Depuis je suis un traitement mais il y a-t’il un lien, éventuellement, entre l’indice de ferritine, l’oxygène et ma difficultés à me trancender et récupérer ?
Et de fait avec une difficulté et de grosses fatigues lorsque je skie ou que je randonne en moyenne montagne ?

Merci pour vos informations.


REPONSE

Diego,
Votre généraliste a demandé des analyses sanguines qui ont mis en évidence un taux de ferritine trop bas. Mais en général, ce n’est pas sur ce seul résultat que l’on se fait une idée, car d’autres analyses que vous avez subies ne me sont pas communiquées.
Quel est la valeur de l’hématocrite, de l’hémoglobine, du fer sérique, de la transferrine et de sa saturation ? Le volume moyen des globules rouges est il normal ? Leur charge en hémoglobine ?
Ceci pour vous faire comprendre que votre médecin n’a pas pris de décision thérapeutique seulement sur cette ferritine, mais sur un ensemble de signes cliniques et de résultats d’analyses, et que vous devez attendre le résultat du traitement actuel pour savoir si vous vous sentez amélioré.
Mais vous avez bien fait d’essayer de comprendre en vous informant, nous sommes là pour ça.
Il s’agit souvent de petites anémies débutantes par manque de fer. En effet il existe une corrélation très étroite entre la concentration sérique en ferritine et les réserves mobilisables de fer. La ferritine sérique diminue rapidement au cours de saignées répétées (don du sang)
Si vous n’avez aucun signe d’anémie autre dans ces analyses, sachez que le taux de ferritine baisse le premier, avant que l’anémie n’apparaisse. Après une recharge en fer, si c’est ce que vous a proposé votre médecin, sachez aussi que la ferritine ne redeviendra normale que près de deux mois après la normalisation du fer sérique dont nous ignorons la valeur actuelle.
On mesure aussi dans la formule sanguine, les réticulocytes. De façon générale, (ce n’est pas toujours vrai) si le fer est bas, la transferrine augmentée et la ferritine basse, le taux non augmenté des réticulocytes fait penser à un déficit d’apport en fer alimentaire.
Les autres éventualités vous seront forcément commentées par votre médecin en fonction des nouveaux résultats suite aux effets du traitement.
Sachez aussi qu’il n’y a pas que la ferritine sanguine, mais qu’il y a aussi de la ferritine dans l’intestin, la rate, le foie, la moelle osseuse, le cœur, les muscles, car la ferritine est une réserve de fer rapidement disponible.
Je vous recommande de communiquer vos résultats à l’Association des donneurs de sang par l’intermédiaire de votre médecin si ce n’est déjà fait, car vous n’allez pas probablement être autorisé à effectuer des dons pendant votre traitement, jusqu’à normalisation définitive de ces anomalies sanguines.
La réponse concernant le lien éventuel entre la fatigue et votre taux de ferritine ? En matière médicale on ne peut jurer de rien, mais probablement, le lien étant facile à comprendre. Avec des prélèvements de don de sang qui sont des pertes en globules rouges et en fer qu’ils contiennent, vos réserves de fer ont diminué. Vous n’auriez peut-être jamais ressenti de fatigue, mais le sport vous oblige à porter beaucoup d’oxygène aux muscles, donc le sport met en évidence cette tendance à l’anémie. Comme en montagne la pression de l’oxygène dans l’air diminue, c’est un facteur supplémentaire d’insuffisance d’apport d’oxygène aux muscles.
Réserves en fer basses, limite d’anémie, pO2 de l’air abaissée, vous êtes quasi normal au repos, mais vos muscles manquent un peu d’oxygène à l’effort d’endurance. Vous pouvez à ce moment-là noter aussi une hyperventilation plus forte que d’habitude par rapport à l’effort effectué. Et il n’est pas impossible que pour maintenir l’effort vous ne soyez obligé de faire fonctionner un peu plus le métabolisme anaérobie producteur d’acide lactique qui augmente la sensation de fatigue.
Evidemment, toutes mes explications tombent si votre cas n’est pas celui d’un manque d’apport de fer. Car il y a de multiples autres causes possibles, j’ai développé pour vous la plus probable.
Je terminerai en vous expliquant que les globules rouges portent du fer. Quand un globule rouge éclate et meurt dans la rate après une durée moyenne de vie de 120 jours, le fer qu’il contient est récupéré pour faire d’autres globules rouges. Le stock de fer du corps (2,5 g) ne varie pas. Par contre, quand vous donnez du sang, vous perdez tout le fer contenu dans les globules rouges prélevés, et il faut reconstituer les réserves.
Tenez-nous au courant.
Soignez-vous, suivez le traitement, diminuez votre activité sportive surtout en altitude et attendez pour redonner du sang le feu vert du docteur.
Cyber@lbert

Question du samedi 28 juin 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique