Bonjour monsieur ! j’avais déjà fait appel à vous pour avoir des renseignements sur l’excès de sport. Je voudrais savoir : quels sont les conséquences néfastes de l’excès de sport sur le plan cardiovasculaire ? et quelles sont les blessures où maladies entrainées par l’excès de sport chez les enfants ? j’ai lu qu’il y avait la périostite, la maladie d’Osgood Schlatter et la pubalgie mais la pubalgie est-elle une conséquence de l’excès de sport seulement chez les enfants ? pourriez-vous m’expliquer ce qu’est la maladie d’Osgood Schlatter ? merci d’avance et bravo pour votre site qui est génial


REPONSE

La pubalgie est en effet possible à tout âge, mais il est certain que les enfants qui n’ont pas encore terminé leur croissance et dont les ligaments et les surfaces articulaires sont en construction ont une souplesse plus grande permettant de dépasser l’amplitude de certains mouvements. Ces dépassements sont suivis de douleurs articulaires s’ils sont fréquents et répétés. Je pense que l’enfant y est plus soumis, mais il existe aussi des sports qui y conduisent plus que d’autres. Mais il faut se méfier car les douleurs ressenties au pubis peuvent être de différentes origines, par exemple correspondre à certaines tendinites.
Attention aux excès de sports. Visitez
http://rhumatologie.free.fr/region/hanche.html
qui vous apportera tous les renseignements nécessaires.
Les conséquences néfastes du sport sur le cœur ne peuvent apparaître que dans le cas d’un excès de sport. Sinon le sport n’a que de bons effets quand il est pratiqué avec intelligence.
Pour le cœur voici une réponse déjà donnée à Héléna
 »Il est bien connu que les athlètes ont un cœur plus volumineux que les sujets sédentaires. Il a été démontré que les sports de résistance (par exemple sprint, haltérophilie) augmentent l’épaisseur du muscle cardiaque, et que les sportifs d’endurance (longues distances de course) ont plutôt des cavités cardiaques (ventricules) plus dilatées. Par conséquent une activité mixte, endurance et résistance, permet d’adapter plus harmonieusement le cœur à l’effort.
Pour les enfants :
Le cœur, c’est à dire la fibre musculaire cardiaque (qui n’est pas identique à celle des muscles striés) se développe de façon harmonieuse avec l’entraînement de l’enfant et de l’adolescent. Si l’entraînement ne modifie pas le nombre de fibres cardiaques, il les rend plus longues et plus épaisses. Plus les fibres s’allongent avec l’entraînement et plus la cavité interne du cœur augmente, plus le volume d’éjection systolique (volume de sang envoyé dans l’aorte à chaque contraction) augmente et plus le travail du cœur est efficace, ce qui permet une diminution de la fréquence cardiaque pour un effort donné. Le temps de récupération cardiaque devient aussi plus court. Un adolescent sportif bien entraîné en endurance a ainsi un cœur dont le volume est comparable a celui d’un adulte sportif.
Mais ceci est très lié à l’âge puisque des mesures faites par Hollman ont montré que le volume du cœur passe de 500 ml à 14 ans à 750 ml à 18 ans. La consommation d’oxygène suit une évolution évidemment parallèle. »

Question du mercredi 16 juillet 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique