Enzymes analyses et sport


Bonjour,
Depuis le mois de décembre dernier, j’ai des douleurs diverses de tout l’appareil digestif associé à de l’acidité. En février j’ai subi une endocopie, une fibroscopie suite à laquelle on m’a découvert l’Helicobacter Pilory. Mes SGOT et SGPT étaient anormalement élevées:90 et 200 respectivement.
Pas d’hépatite A, B et C suite à des tests de dépistages. On en a donc déduit une hépatite médicamenteuse suite à la prise de raniplex ou pariet. Qui sont des IPP.
Je pratique la musculation depuis 4 ans régulièrement et je fais environ deux séances par semaine, je pratiquais également 2 fois par semaine de la natation(2 fois 1H) que j’ai du arrêté provisoirement suite à une trop forte fatigue.
2 semaines plus tard mes SGOT et SGPT étaient redescendues à resp. 33 et 64. ON s’est dit avec mon gastro enétrologue qu’il s’agissait de l’hépatite qui était en voie de guérison.
J’ai également des CPK anormalement élevés (tout le monde s’accorde à dire que c’est à cause de la musculation).
J’ai laissé passer quelques mois et je viens de faire des analyses pour commencer le traitement antibiotique contre helicobacter et voir si mes fonctions héaptiques étaient bonnes.
J’ai beaucoup souffert ces derneirs mois de fatigue, acidité , nausées, et douleurs de l’estomac. Les seuls médicaments que je prenais étaient du pepsane et parfois du gaviscon, mais je limitais au maximum les prises.
Quelle a été ma surprise quand j’ai découvert aujourd’hui (13mai) que mes SGOT s’élèvent à 197 et mes SGPT à 103.
mes CPK eux sont à plus de 10000, j’ai fait la prise de sang alors que la veille j’avais fait une séance de musculation des biceps assez intense.

Ma quesiton est la suivante : est il ^possible que la raison pour laquelle mes ALAT et ASAT soient si élevées est due aux séances de musculation de la veille. je sais que ces deux enzymes sont présentes dans les muscles striés et donc que ce n’est pas impossible. Mon foie va très bien à l’échographie et j’ai même fait un transit baryé. Je ne comprends plus je suis découragé, ça fait maintenant 6 mois que je suis très fatigué et que j’ai des nausées et des selles changeantes (météorisme, diarrhée, normale etc...), devant des transaminases aussi élevées que faire comme diagnostic ?
l’helicobacter peut elle être responsable de cette augmentation ?
Est il possible que la prise de pepsane (seul médicament que j’ai pris récemment) fasse augmenter mes transaminases ainsi ?
Si vous pourriez me faire votre diagnostic ce serait une bonne chose je suis vraiment découragé de tous ces examens et je suis lassé.
La musculation et l’alimentation riche en protéine peuvent elles ête responsable de cette augmentation des transaminases.
Merci mille fois d’avance.
Salutations distinguées.


REPONSE

Alexandre,
Il n’est pas possible de faire un diagnostic à distance, surtout par Internet. Pourtant votre cas est intéressant pour de multiples raisons et nous allons essayer de vous aider à vous en sortir, d’autant plus que vous avez eu la sagesse d’aller consulter un médecin quand il le fallait, et que vous avez subi les examens nécessaires pour explorer votre pathologie.
Il est vrai que les enzymes musculaires passent dans le sang chez tous les sportifs, mais de façon raisonnable. Par exemple, certains footballeurs de bon niveau ont des CPK élevées autour de 300 pendant toute la saison, des SGOT montant vers 28, et des LDH autour de 260 unités mais de façon constante et mesurées loin d’un effort épuisant.
Première question, avez vous le taux de LDH ?
Il semble qu’il y ait dans votre cas des coïncidences fâcheuses, c’est à dire que les dosages ont été faits très prés d’un excès d’activité sportive. Je me souviens d’un cardiologue qui m’avait contacté pour un de ses amis ayant des enzymes tellement élevées qu’il pensait que cet individu faisait un infarctus du myocarde. Je l’avais rasssuré.
Dans un premier temps vous avez des problèmes digestifs et vous consultez un médecin. On découvre l’élévation des enzymes et on attribue cela à une pathologie hépatique car le gastro ignore l’intensité de votre pratique sportive et votre comportement alimentaire. Il ne trouve aucune cause visible et pense aux hépatites diverses. Réaction médicale parfaite. Aucune preuve n’apparaît, tous les tests sont négatifs.
L’hypothèse d’une hépatite médicamenteuse évoquée n’est pas évidente puisque aucun de vos médicaments n’est connu pour provoquer de tels effets secondaires. Mais en médecine…on ne sait jamais !
Soit le médecin a raison,
C’est bien un effet toxique, mais il n’est pas provoqué par les médicaments prescrits. Ce serait autre chose que vous auriez pu prendre comme stimulant de la musculation sans le lui dire ou parce que vous avez oublié d’en parler (avez-vous pris de tels produits ?)
soit par une substance accompagnant sans que vous le sachiez des alimentations hyper protéinées en boite (prenez-vous de tels compléments ?) Cette dernière hypothèse est à envisager car elle est de plus en plus fréquente, les produits n’étant pas toujours purs.
Savez-vous qu’on a dû interdire l’importation de tisanes chinoises qui contenaient des quantités imprévues de certaines plantes toxiques, à l’insu des importateurs et suite à des pathologies jusque là inexpliquées ?
Soit le médecin n’a pas su que votre activité musculaire était récente et excessive et qu’elle pouvait expliquer les taux enzymatiques élevés. Par exemple, vos CPK à 10000 sont le résultat de votre musculation, c’est pratiquement certain.
Il y a aussi cette petite phrase qui termine votre lettre, je vous cite : « La musculation et l’alimentation riche en protéine peuvent elles être responsable de cette augmentation des transaminases ? »
Il faut savoir ce que vous appelez musculation et alimentation riche en protéines. Si votre musculation est capable de propulser vos CPK à 10000 et vos transaminases au plafond, la réponse est oui. Si votre alimentation est protéinée par viande et poisson et légumineuses la réponse est peut-être, mais pas sûr. Si vos protéines viennent de préparations protéinées achetées en boite dans les magasins spécialisés en musculation, la réponse est peut-être si ces produits ne sont pas surveillés en permanence par un suivi de type toxicologique.
Si vous consommez ce type de protéines ou d’acides aminés, vous pouvez penser aussi que votre tube digestif ne les supporte pas et vos troubles digestifs deviennent évidents . N’oubliez pas que notre tube digestif n’est pas fait pour absorber de telles quantités de protéines.
Dans l’estomac, l’acide chlorhydrique sécrété active les pepsinogènes qui activent la pepsine qui en milieu acide scinde les protéines consommées. Des excès en protéines dans l’estomac nécessitent un excès parallèle d’acidité. Dans le duodénum, grâce à des enzymes pancréatiques, trypsine et chymotrypsine, les protéines sont encore coupées en dipeptides, et tout se termine par l’action des dipeptidases de la paroi de l’intestin. Ces résidus sous forme d’acides aminés sont alors transférés dans le sang par des transporteurs actifs de la paroi de l’intestin. Et tous ces acides aminés vont transiter par le foie ! Le foie élimine le trop plein de protéines en urée. Le taux d’urée de votre sang (azotémie) est il normal ? L’urée du sang est éliminée dans l’urine. On peut doser l’urée urinaire et même l’azote urinaire.
Il s’agit d’un travail colossal, facile si les protéines sont en pourcentage normal dans l’alimentation mais qui devient impossible devant les apports excessifs en protéines plus ou moins purifiées.
Les troubles digestifs que vous présentez peuvent être provoqués par votre comportement alimentaire et les troubles enzymatiques par le comportement musculaire.
Voici le conseil que je vous donne : parlez à nouveau avec votre médecin et dites-lui que vous avez décidé trois choses
1) pendant 1 mois revenir à une alimentation normale en suivant son traitement.
2) Pendant ce même mois n’avoir aucune activité de musculation mais suivre jogging en douce.
3) Ce mois étant passé, rester trois jours sans activité sportive et faire les analyses le matin à jeun du quatrième jour.
Si vos enzymes sont encore anormales il faudra reprendre les tests hépatiques et pancréatiques.
Je pense que vos problèmes d’enzymes et vos troubles digestifs seront en grande partie résolus.
Qu’en pensez-vous ?
Cyber@lbert

Question du samedi 28 juin 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique