Entrainement


bonjour Ô professeur Callis et bonjour à toute votre équipe
un rapide bravo avant de commencer mais j ai tellment de félicitations à vous faire qu’un mail sera trop court , bravo donc à toute votre équipe

ma question : on entend dire tout et son contraire sur l’opportunité de pratiquer la càp pour un cycliste et réciproquement sur l’opportunité de pratiquer le vélo pour un coureur à pied
OK au niveau physiologie cardio-respiratoire, rien à dire, ces entranements croisés sont très positifs
mais au niveau musculaire :
la coordination spécifique à une activité va t-elle ^tre dégradée par la pratqiue dune discipline différente ? ou bien au contraie le fait de praiquer deux activités différentes va apporter un plus ?
cette question pconcernat la coordination peut aussi se poser quant aux vitesses de contraction auxquelles le muscle fonctionne en càp ou en vélo ; le muscle se contracte à des vitesses différentes (et à des longueur différentes) en càp et en vélo : ces différences ne risquent-elles pas d’^tre néfastes ?

merci d’éclaircir ma lanterne

rémi


REPONSE

Rémi,
Merci de vos remarques positives concernant le site et excuses à tous du retard aux réponses pour raisons de vacances.

Ce problème est délicat. Il a été longuement traité dans des congrès de triathloniens à Balaruc les Bains. Car c’est dans cette discipline que le sportif est amené à réaliser des performances, (et quelles performances !) à la fois en vélo puis en course à pieds. Il doit donc s’entraîner dans les deux disciplines.
Ma réponse est que celui qui cherche une performance en vélo doit se polariser sur le vélo avec quelques séances de cardio type jogging sans insister et que celui qui fait de la course à pied doit faire du vélo assez souvent pour soigner sa musculation.
En effet, si le vélo va servir à améliorer en partie le coureur à pied, il n’est pas aussi indispensable au cycliste de se forcer à faire de la course à pied.
Le coureur à pied soignera son endurance et sa coordination avec du vélo sans trop traumatiser sa colonne vertébrale et ses appuis, il épargnera dans ses entraînements vélo ses tendons et la voûte plantaire.
Par contre le sportif qui se destine au vélo, s’il décide de travailler aussi la course à pieds, subira les contraintes du poids du corps sur les muscles, les tendons et les genoux et chevilles. D’autre part le travail du bassin n’est pas le même dans les deux disciplines.
Comme vous le dites si bien, le vélo et la course à pieds n’imposent pas les mêmes contraintes de longueur et de coordination. Le centre de gravité se déplace à des vitesses différentes. Le cycliste doit travailler les lombaires, les abdominaux, les pectoraux et les bras.
Je dirai donc que, du point de vue musculaire, le vélo peut améliorer le coureur à pied, mais que la course à pied n’aura pas forcément de résultat musculaire favorable pour le cycliste. Je dirai même que chez le sportif de compétition vélo, la course à pied ne doit servir que de détente et aérobie endurance pour restituer une forme de respiration thoracique que la position penchée sur le guidon peut perturber par les excès de la durée des étapes cyclistes.
La différence vélo course à pieds est importante au point que les triathlètes travaillent surtout la période de transition pour se réadapter le plus vite possible.
Voyez http://perso.wanadoo.fr/norbert.grau/pages-sports/etirements-cyclisme.htm

Question du samedi 28 juin 2014