Endurance / Vitesse


Salut,
Pourriez vous me donner des tests référencés afin d’evaluer l’endurance,la vitesse et l’endurance-vitesse.Merci.

Question du lundi 11 août 2014

Réponse

Cher Damien

Pour commencer, je vais vous présenter deux tests référencés et validés scientifiquement dont l’objectif premier est d’évaluer les facultés d’endurance.
Le test de Luc Léger :
Modalités de passation : piste d’athlétisme avec des plots positionnés à intervalles réguliers (50m), bande sonore qui donne les différents paliers (à chaque "bip", l’athlète doit atteindre le plot suivant sinon, il doit s’arrêter)
Type de charge : Triangulaire (effort maximal progressif)
Interprétation des résultats : Le dernier palier atteint correspond à une V.M.A que l’on peut lire dans une table de corrélation.
Le test de Cooper :
Modalités de passation : Piste d’athlétisme, 12mn de course continue.
Type de charge : Rectangulaire
Interprétation des résultats : On définit la distance parcourue par le sujet en 12mn (x) puis on l’intègre dans la formule suivante :
Débutant : VO2Max = 0.022 X (x) - 10.39
Confirmé : VO2Max = 0.011 X (x) + 21.9
Pour ce qui est de l’évaluation de l’endurance/vitesse, elle concerne essentiellement la capacité du sujet à maintenir une fréquence gestuelle, une vitesse d’exécution d’un geste moteur déterminé. A titre d’exemple, si on s’intéresse au 100m en athlétisme, le sprinter doit soutenir sa "cadence" le plus longtemps possible malgré la fatigue grandissante qui altère progressivement la conduction des facteurs nerveux. Pour évaluer cette capacité d’endurance de vitesse gestuelle on peut mettre en place un test du genre :
Sur une déclivité, on installe au sol des lattes selon des intervalles courts et réguliers sur 30m. L’athlète s’élance sur 10m d’en haut (piste indoor inclinée) et effectue le parcours en essayant de conserver un rythme maximum (un appui par intervalle) du début jusqu’à la fin. L’entraîneur déclenche son chronomètre lors du premier appui avant les lattes et l’arrête lors du dernier, après. Au fil des répétitions on note une dégradation normale des temps. Mais si on met en place une programmation efficace, on mettra en évidence au cours de la saison non seulement une évolution du meilleur chrono absolu sur le parcours mais aussi une chute moins significative des références chronométriques.
Enfin, pour évaluer correctement une vitesse, il suffit de rapporter une unité de distance sur une unité de temps. Pour cela, à mon sens, point n’est besoin d’avoir recours à des tests validés scientifiquement.
Bon travail,

Jean-Marc BERTRAND.

Note : le test de Cooper doit être précédé d’un examen médical pour les sportifs non confirmés où lors d’une reprise du sport après un long arrêt. En effet, comme on le pratique souvent en groupe (c’est un de ses avantages), certains sujets peuvent avoir tendance à vouloir suivre les autres et à dépasser leurs propres limites (risques cardiaques).

11 août 2014 par Philippe