Bonjour. Je suis en terminale S et je voulais travailler sur l’alimentation du sportif d’endurance. Ne pouvant pas choisir la matière sport, nous avons dû choisir bio/histoire ce qui nous amène à étudier les effets de la mondialisation sur l’évolution de l’alimentation du sportif d’endurance depuis 50ans. Les données sur ce sujet sont quasi-inexistentes... Voilà exactement notre problématique : Comment, en tenant compte de l’évolution de l’alimentation des sportifs d’endurance et des connaissances actuelles, s’alimenter avant, pendant et après une compétition ?
Merci


REPONSE

Benoit,
Il y a 50 ans, on ne buvait pas avant le sport et on s’alimentait n’importe comment.
D’abord rappel de la composition du muscle, des fibres lentes et rapides.
Puis le métabolisme aérobie des fibres lentes d’endurance.
Donc ce qu’elles consomment, lipides et glucides. Quelques acides aminés et surtout ceux qui sont glucoformateurs.
Nécessité de « remplir » les muscles en glycogène, donc régimes hyperglucidiques, voir le régime scandinave
Votre travail serait intéressant dans la mesure où il ferait le tour des préparations buvables ou des barrettes énergétiques ou autres qui sont commercialisées.
Par cette étude, avec ce qu’apportent ces produits en quantité et qualité, vous feriez un rappel actuel de ce que le coureur d’endurance a à sa disposition en 2004.
Vous allez chez un commerçant de produits de sports et vous demandez ce qui se vend le mieux.
Voyez aussi par Google avec les mots clés « sport alimentation endurance »
http://www.google.fr/search?hl=fr&q=alimentation+sport+endurance&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_fr
Réfléchissez et revenez dès que nécessaire.
AC

Question du samedi 5 juillet 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique