Voila j’aimerai trouver la formule chimique de l’erythropoietine naturelle ! pouver vous m’aider ? De meme si vous avez la rhuEPo ou une autre de synthse ?
Antoine 18ans TermS


REPONSE

Voici un extrait du Vidal pour la rhu EPO (érythropoïétine alpha) J’espère que ceci va vous aider, car la formule chimique développée est très complexe avec 165 acides aminés !
IMPORTANT : Si vous faites état d’une partie du texte ci-dessous, dites que les références sont tirées du Vidal 2000, édité par “ les éditions du Vidal ”
“ L’érythropoïétine est une glycoprotéine qui stimule la formation d’hématies à partir des cellules souches de la moelle osseuse ; elle agit à ce niveau en tant qu’hormone de différenciation et facteur stimulant les mitoses.
Le poids moléculaire apparent de l’érythropoïétine se situe entre 32 000 et 40 000 daltons. La fraction protéique représente environ 58 % de la molécule et est constituée de 165 acides aminés. Les quatre chaînes glucidiques sont attachées à la protéine par trois liaisons N-glycosidiques et une liaison O-glycosidique. L’époétine alfa obtenue par génie génétique est glycosylée. Sa composition en aminoacides et hydrates de carbone est identique à l’érythropoïétine endogène humaine isolée des urines de patients anémiques.
L’époétine alfa est hautement purifiée selon les méthodes de pointe actuelles. En particulier, aux concentrations de principe actif utilisées chez l’homme, on ne peut détecter aucun résidu de la lignée cellulaire utilisée dans sa production.
L’efficacité biologique de l’époétine alfa a été démontrée grâce aux différents modèles in vivo chez l’animal (rats normaux et anémiques, souris ayant une polyglobulie). Après administration d’époétine alfa, la numération érythrocytaire, le taux d’hémoglobine et le chiffre des réticulocytes augmentent, de même que le taux d’incorporation de 59Fe.
Après incubation de cellules nucléées érythroïdes spléniques in vitro avec l’époétine alfa (culture cellulaire de cellules spléniques de souris), il a été observé une augmentation de l’incorporation de 3H-thymidine.
Grâce à des cellules de moelle osseuse humaine en culture, il a pu être démontré que l’époétine alfa stimule spécifiquement l’érythropoïèse sans avoir d’effets sur la leucopoïèse. Aucune action cytotoxique d’époétine alfa sur les cellules de moelle osseuse humaine n’a été détectée. Jusqu’à présent, il n’y a aucun argument en faveur de la formation d’anticorps anti-époétine alfa chez l’homme.
Le dosage d’époétine alfa par administration intraveineuse répétée a montré une demi-vie de 4 heures environ chez le volontaire sain et légèrement plus longue chez l’insuffisant rénal, environ 5 heures. Chez l’enfant, la demi-vie est d’environ 6 heures.
Voie sous-cutanée :
Après injection sous-cutanée, les taux sériques d’époétine alfa sont largement inférieurs aux taux obtenus après injection intraveineuse ; les taux augmentent lentement pour atteindre leur valeur maximale entre 12 et 18 heures après administration. Le pic est toujours très inférieur au pic obtenu par voie intraveineuse (environ 1/20).
Il n’y a pas d’accumulation du produit : les taux demeurent identiques, qu’ils soient mesurés 24 heures après la première injection ou 24 heures après la dernière injection.
La demi-vie est difficile à évaluer pour la voie sous-cutanée mais elle est estimée à environ 24 heures.
La biodisponibilité de l’époétine alfa injectable par voie sous-cutanée est très inférieure à celle du produit par voie veineuse : environ 20 %.

Question du mercredi 16 juillet 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique