Comprendre le sport avec Eureka Sport
Dans la même rubrique


Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Douleur

La douleur apparaît dans de nombreux cas, mais, dans le sport, le plus souvent quand il y a une lésion. Chocs, traumatismes, ruptures tissulaires du muscle et des tendons, stimulent les récepteurs nerveux spécialisés, qui remontent l’information au cerveau par les nerfs sensitifs en passant par la moelle épinière. Un choc violent sur un muscle peut délabrer les fibres et faire éclater les parois des capillaires et des veines.

Dans les efforts trop violents, quand l’échauffement a été insuffisant, quelques fibres musculaires peuvent être brutalement rompues. Il y a claquage. Exceptionnellement, la rupture du muscle peut être totale. Le sang se répand dans le muscle : c’est un hématome. Quand l’hématome est bien constitué, il apparaît très nettement à l’examen échographique.

Les tendinites peuvent se manifester dans de nombreuses conditions, dont les principales sont : un entraînement mal conduit, des erreurs techniques dans le geste sportif, des efforts inhabituels, ou tout simplement l’utilisation d’un matériel inadapté. Les différents os d’une articulation sont solidarisés entre eux par des ligaments. L’entorse est une atteinte d’un ou de plusieurs ligaments d’une articulation.
Si le ligament est très déchiré ou rompu, l’entorse est dite grave.

Traitement de la douleur :Si un tendon est arrivé à la traction limite, ou si une tendinite devient insupportable, on peut bloquer la sensation douloureuse en "endormant" les nerfs de la zone qui souffre par une infiltration d’anesthésiques locaux. Avant toute infiltration, on peut tenter de calmer la douleur lors de la compétition par des petits moyens qui peuvent être efficaces : cryothérapie, ou application externe du froid. L’application du froid sur la partie douloureuse est un procédé antalgique connu depuis longtemps. On peut ainsi calmer la douleur sans même savoir sa cause exacte et sans altérer la conscience du sportif. Les fibres musculaires lésées seront mises au repos par le froid et auront moins besoin d’oxygène. En pratique, on applique pendant 20 minutes au moins, sur la région à traiter, de la glace pilée que l’on garde dans une serviette de bain mouillée, ou dans une vessie de caoutchouc. Dans toutes les équipes et dans tous les sports, des responsables compétents sont chargés d’assurer ces soins.

  • compression (strapping)
  • application de produits anesthésiants sous forme de gels ou de sprays (anti-inflammatoires et antalgiques)
  • acupuncture

http://entrainement-sportif.fr/cryo...