Connaître son corps ou Anti-gymnastique



Connaître son corps ou Anti-gymnastique

Une expérience personnelle inoubliable.

Un aveu : L’Auto-guérison et l’anti-gymnastique…ça existe !

C’était fin 1976.
Si ma mémoire est bonne le livre avait pour titre « Le corps a ses raisons »
Je passais tous les jours devant ce livre exposé dans la vitrine de Sauramps médical au Bd Henri IV à Montpellier jusqu’au jour où je craquai.
Le reste du titre m’intriguait.
Un médecin qui prend connaissance de l’existence d’une éventuelle auto-guérison ne peut qu’acheter l’ouvrage.
Ce que je finis par faire.
Avec un soupçon malsain de charlatanisme.
La lecture me surprit.
L’auteur était convainquant mais ma formation universitaire me permettait de douter de toutes ses affirmations.
Je détectais une certaine conviction arrogante.
Je ne pouvais effectivement pas « avaler » d’emblée tout ce qui était écrit. Il m’aurait fallu des preuves.

Un chapitre retint mon attention plus que les autres.

L’auteur disait à peu près la chose suivante :

Votre poids passe par vos pieds, à chaque pas les 73 kg sont en contact avec le sol à travers la plante de chaque pied.
Et pourtant vous marchez sans les sentir.
Votre cerveau n’intègre pas cette contrainte, vos pieds n’existent pas pour vous.
Pourquoi ?
Voulez-vous sentir vos pieds ?
Voulez-vous que vos pieds existent enfin ?
Rien de plus simple !

Et l’auteur expliquait ce qu’il fallait faire. J’eus le courage d’accepter sa proposition, car c’était facile à faire.

Il suffisait d’acheter une petite sphère, type grosse bille taille balle de ping-pong. Cochonnet de pétanque.
Je trouvai facilement une balle plastique de cette taille dans le commerce.

Le livre proposait de se mettre pieds-nus et de faire rouler cette bille sous les pieds de façon durable en insistant sur les bords du pied.

Je fis cette manœuvre sans succès pendant plus d’un mois chaque fois que j’étais à mon bureau à mon domicile.
Je compris rapidement que cela ne servirait à rien car je n’y consacrais que peu de temps chaque jour, juste une heure environ.
Ma femme se moquait de moi. Je ne sentais pas plus mes pieds qu’avant.
Mais c’était sans compter sur la vérité des choses.
Un jour suivant, je marchais dans la rue Cardinal de Cabrières, à côté du square de la Tour des Pins, à un mètre près je peux vous dire où j’étais, et d’une façon soudaine et imprévue je sentis que mes pieds me disaient qu’ils existaient !
Un signal d’un type étrange que je n’avais jamais ressenti de ma vie, la manifestation d’une partie de mon corps qui signalait son existence.
Ma réaction fut du type : « Mince ! J’ai des pieds ! »
Et je compris que ceci était le résultat de tout ce temps à faire rouler la bille sous les pieds quand j’étais chez moi assis derrière mon bureau.

C’est tout, je ne suis pas allé plus loin, j’ai même eu peur de découvrir plus.
J’avais tellement d’autres choses à faire !
Préparation de ma thèse de médecine, départ imminent au service militaire, deuxième enfant en route…

Je ne vous en dirai pas plus, mais sachez que vous ignorez tout de votre corps, comme moi et les autres.
Ce livre m’éveilla, juste un instant, et ma vie idiote et programmée par les impératifs incontournables reprit son cours.

Mais je ne pourrai jamais oublier ce que m’ont dit mes pieds ce jour-là : "ne nous oublie pas, on existe !"

http://www.antigymnastique.com/fr/nos-origines

C’est idiot ce retour de souvenirs ; mais autant vous en faire part.