bonjour enfaite j’aimerais savoir comment on peut differentier une douleur cardiaque d’une douleur intercostale ou bien d’un rejet gastrique par exemple ? enfaite j’ai 16 ans je pratique le foot je suis une fille je pèse 62 kg pour 1m69 et parfois il m’arrive d’avoir mal au thorax et des fois accompagnée d’une espèce de brulure a la gorge ! ca fait assez mal en faite ! mais j’ai peur d’avoir une maladie cardique alors si vous pouriez me rassurer ce serait sympas merci a oui j’oubliais.... a la fin de mon entrainement j’ai l’impression que mon coeur bat un peu trop vite ! ah ! oui quelques fois quand je psychottte de trop ! et que je pense trop a mes pulsations j’ai un sentiment de malaise comme si j’allais m’evanouir ! ca me le fais que le soir jamais en sport au lycée jamais la journée que le soir alor je panique je me ressonne et ca va largement mieu alors ces symptomes pourait d’etre d’origine psychosomatique ou paS ??? AMICALEMENT stayna... :-)


REPONSE

Agnès Stayna,
Si vous pratiquez le football vous avez subi une visite médicale de contrôle par un médecin qui a signé un document d’aptitude au sport. Ceci est capital dans votre cas, car vous avez été auscultée du point de vue cardiaque et pulmonaire, et que par conséquent vous n’avez rien à craindre.
Si par hasard, ce que je ne crois pas, vous aviez eu un certificat médical sans examen sérieux avec auscultation du cœur, des poumons et mesure de la tension artérielle, au repos et à l’effort, il faudra le faire faire pour vous rassurer. Avez –vous terminé votre puberté ? Votre alimentation est-elle normale ?
Il est normal d’avoir une fréquence cardiaque élevée à la fin de votre entraînement, car selon la durée et l’intensité de l’effort, on peut avoir le pouls élevé, mais il ne faut pas se contenter de dire qu’il est élevé, il faut apprendre à le mesurer et savoir en combien de temps il revient à la normale. N’oubliez pas que tout entraînement ou match doit être précédé d’un échauffement et qu’il faut boire avant, pendant et après l’effort.
Les malaises que vous décrivez arrivant au repos et le soir, ressemblent effectivement beaucoup à la composante psychique de ce que l’on nomme spasmophilie, assez fréquente chez les jeunes filles de votre âge, chez lesquelles les transformations hormonales ne sont pas encore terminées et dont la croissance continue.
Ce genre de fatigue arrive souvent chez les gens inquiets et fragiles du point de vue moral. Il y a souvent, mais ce n’est pas toujours le cas, des manques de calcium et de magnésium dans le sang.
C’est peut-être provoqué par l’alimentation, ou si par exemple vous preniez des diurétiques pour perdre du poids.
Ces troubles sont fréquents chez les fatigués, fatigue chronique, surentraînement, surmenage.
Je vous conseille de consommer des aliments riches en calcium et en magnésium, et les médicaments s’il le faut prescrits par votre médecin. Parlez-lui de ce que vous ressentez, c’est à lui de vous prendre en charge si ça ne passe pas tout seul. S’il le faut, pour vous rassurer, il fera analyser le calcium et le magnésium de votre sang.
Mangez trois fois par semaine du riz complet, en faisant bien attention au mode de cuisson, car c’est plus long à cuire que le riz blanchi.
En tout cas, sachez que ce n’est pas grave dans la grande majorité des cas.
Evitez aussi de vous surmener pendant un mois.
Est ce que d’autres personnes de votre famille ont les mêmes signes ?
Car il y a des familles spasmophiles.
.
Bon courage
Cyber@lbert

Question du mercredi 25 juin 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique