Aménorrhée


Bonjour,

Je viens de voir qu’une question dans votre forum me correspond.
Je suis dans un stade d’amménorrhée depuis 13 mois, je pratiquais beaucoup de sports : tennis en compétition, fitness, musculation.
J’ai subit 4 traitements hormonaux : aucuns résultats positifs, au contraires poussées d’acnées depuis 3 mois, dépression.
Aujourd’hui je prends sur moi, mais j’ai très mal véçu les traitements.
Je continue à faire des examens, en plus de l’aménorrhée, maintennant, je suis obligée de soigner l’acnée et ma déprime.
Ma gynéco croit depuis le début à une déception amoureuse, les effets du sport sont encore mal connus apparemment.
Je vous écris car vous conseillés une baisse du sport, ce qui est mon cas ainsi qu’un traitement hormonal a ucas où cela ne suffira


REPONSE

Nadège,
Il y a des sports, et particulièrement ceux qui nécessitent une silhouette svelte, comme la danse, le patinage artistique, par exemple, qui entraînent une surveillance du poids, donc une diminution de l’apport nutritionnel, et des troubles psychiques et hormonaux. Souvent même une véritable anorexie et une aménorrhée dont on a du mal à trouver les causes si on ne pense pas au sport.
Pour vous, si vous n’avez pas essayé de moins manger pour garder la ligne, ce ne peut pas être le cas.
Mais il est vrai que l’abus de sport déclenche des bouleversements hormonaux et que la première des choses à faire est de diminuer votre activité sportive, sans la supprimer, bien entendu.
La présence de l’acné et de l’aménorrhée est classique dans la période de la puberté. Mais il est possible que l’acné soit une conséquence du traitement, lisez attentivement les notices des médicaments prescrits. Pour l’acné, voyez un dermatologue, il existe des traitements efficaces.
Je résume :
Doser les hormones et suivre le traitement
Voir éventuellement un dermato
Diminuer un peu l’activité sportive
S’alimenter correctement sans chercher à mincir
Vérifier si dans votre famille il n’y a pas eu des cas semblables.
Si vous êtes en fin de puberté, patientez un peu. Si la puberté est terminée depuis longtemps, insistez auprès de la gynéco pour consulter un endocrinologue.
Ne parlez pas de notre contact à vos médecins et faites leur confiance.
Revenez pour me tenir au courant
amitiés
AC

Question du samedi 28 juin 2014



Avez-vous trouvé cela utile ?

Pas de notes pour le moment

Dans la même rubrique