A propos des cancers en général.



A propos des cancers en général.

Souvent on évoque l’alimentation.

A propos des cancers en général.
Trente pour cent des tumeurs cancéreuses en France sont dues au tabac. C’est indiscutable et indiscuté ! Il faut donc faire des campagnes de sensibilisation pour arrêter le tabagisme.

Les cancers sont également dus aux hormones masculines et féminines, ce sont les cancers du sein et de la prostate.

Il y a aussi des causes héréditaires, infectieuses dues à certains bacilles et enfin celles dues aux expositions au soleil sur la peau et enfin certains cancers sont dus à l’alimentation.

Comment l’alimentation peut elle intervenir ?

Les cellules de notre corps produisent normalement des substances nommées radicaux libres qui vont provoquer des mutations dangereuses cancérigènes que le corps peut combattre s’il possède des antioxydants qui réparent les dégâts.

Or certains antioxydants sont apportés par notre alimentation.

On peut déjà imaginer qu’une alimentation riche en antioxydants permettra de lutter contre certains cancers.

Mais chaque être humain réagit à sa façon devant l’alimentation, et il faut tenir compte de l’alimentation selon les pays et le mode de cuisson car certaines cuissons peuvent provoquer en plus l’apparition de substances cancérigènes.

Les poissons souvent conseillés sont de plus en plus contaminés par des métaux lourds ou des polluants organiques cancérigènes.

La viande consommée de façon raisonnable ne semble pas augmenter le risque de cancer,

Le vin consommé de façon raisonnable c’est-à-dire deux à trois verres par jour ne montre pas d’action cancérigène.
Mais une trop forte consommation d’alcool agit sur le foie, le colon et l’œsophage.

Un excès en certaines vitamines dans l’alimentation peut aussi favoriser l’apparition des cancers.

Les médecins cherchent et trouvent des pistes, certaines alimentations peuvent prévenir des types de cancers bien connus, mais après d’autres études beaucoup de ces résultats sont discutés sinon contredits. Ce que l’on dit en 2014 ne confirme pas toujours ce que l’on disait 10 ans avant.
Par exemple des travaux récents (2014) montrent qu’une alimentation riche en fruits et légumes diminuerait d’environ 18 % le risque du cancer de la prostate. Seuls les aliments riches en lycopène en particulier la tomate pourraient avoir un effet favorable. Mais ces études sont tellement délicates et controversées que l’amélioration attribuée à la tomate est encore incertaine pour pouvoir être affirmée et appliquée à une population entière.
En matière d’alimentation concernant le cancer on connaît mieux ce qu’il faut éviter dans l’alimentation que ce qu’il faut conseiller.


Mots clefs : ,