Question Entrainement



bonjour prof j’ai 7 copains qui n’ont jamais été dirigé par un vrai coach,ils souhaitent se preparer physiquement pour pouvoir faire un test dans 5 mois dans un grand club du pays,c’est pas les exercices qui manquent mais le moment propice pour les faire.
il programment de s’entrainer 6 jou/7 sauf le dimanche,leur programme ,comporte le sprint,le footing la muscu(abdo,pectoraux,dos cuisses,bras)une seance de pliometrie, une seance de travail technique avec le ballon,dans l’apres midi.ils comptaient travailler physiquement de 8h-12h,techniquement de 16h-18h(est-ce bien conçu,doivent-il le faire sur les 6 jours de la semaine ou 2 fois )concernant le sprint et le footing doivent-ils le faire 6/6.lors d’1 seance debut echauffement,footing40min,sprint40,muscu 1h30(repos apres chaque seances respectés).tout ce qu’ils veulent savoir,par quel exo commencer comment doit-on lerepartir dans las emaine,6/7est-il sans risque pour eux,pendant une seance peuvent-ils boire de l’eau à chaque fois que l’envie sera là.la moyenne est de 18ans 1m77 73kgs aidez-nous prof ,nos coach n’etant pas toujours diplomés raison pour laquelle nous voulons vos conseils pour s’assurer d’une bonne conduite à suivre merci


REPONSE

Daniel,
Quel plaisir de vous revoir sur le site...
Je ne suis pas entraîneur, c’est un métier difficile…
Et puis, sachez que ceux qui ont des diplômes ne sont pas toujours les meilleurs sur le terrain.
Par conséquent je vous donne des conseils venant de spécialistes.
Mais je vais quand même vous mettre en garde contre un excès de préparation qui va conduire à la saturation et au surentraînement, ce qu’il faut éviter.
Ce travail 6 jours sur 7 me paraît excessif.
D’autre part il faut que chacun travaille un peu selon son poste dans l’équipe du point de vue technique, et pour cela il faut absolument un entraîneur.
Pour boire, voilà ce que je vous conseille :
Boire avant, et laisser une bouteille, chacun la sienne, sur la touche. Boire avant d’avoir soif. Une gorgée, et recommencer, il faudrait boire aussi selon le temps qu’il fait, je veux dire la température et l’humidité de l’air.
J’avais contrôlé des footballeurs de Ligue 2 il y a quelques années. On les pesait en slip avant l’entraînement, on les laissait boire selon leur désir, et on les repesait en slip après l’entraînement et la douche. Ceux qui avaient perdu trop de poids n’avaient pas assez bu et on leur donnait le conseil de boire d’avantage.
Mais il faut une balance assez précise qui ait une sensibilité suffisante, ce qui n’est pas toujours le cas pour les balances actuelles.
Si vous voulez tester votre balance, pesez-vous puis prenez une bouteille en plastique avec un demi-litre d’eau dans vos mains et repesez-vous.
Si elle donne une différence essayez avec un quart de litre.
D’autre part je vous recommande de lire les recommandations de Chanon dans notre site
www.sport-sante-lr.com
en allant lire « le coin des entraîneurs que vous trouverez en haut de page d’accueil, que vous pouvez aussi atteindre directement par
http://www.sport-sante-lr.com/entraineurs.htm

Je vous conseille de lire également :
Planification préparation physique
http://www.preparation-physique.net/PP_Cometti_coll.htm
et dans ce site voyez la notion d’affûtage dans la ligne qui est intitulée :
Application pratique : la préparation terminale de l’équipe de France de football pendant la coupe du monde
Qui montre bien qu’il faut modifier l’entraînement avant les tests.
Voir aussi la totalité des explications pratiques en football dans :
http://www.preparation-physique.net/PDF/cometti_PPfoot.pdf

D’autre part, voici une réponse donnée dans notre site par Jean-Marc dans 1000 questions « les conseils de Jean-Marc »
Réponse de Jean-Marc
Dans le monde de l’entraînement on a l’habitude d’appeler la séance qui suit une compétition "un entraînement de décrassage". C’est à dire que l’on va chercher à drainer les déchets accumulés au cours de la compétition (dégradations protéiques, acide lactique etc.) et ce faisant, favoriser la resynthèse des réserves énergétiques et l’enclenchement des phénomènes métaboliques. Je conseille habituellement de planifier un footing de récupération de l’ordre de 20 à 40mn pour le footballeur suivit d’une séance complète de stretching d’une durée comprise entre 30 et 45 mn. Un apport nutritionnel en glucides et protéines est intéressant dans la mesure ou cela favorisera non seulement la réplétion glycogénique mais aussi la restructuration musculaire. Des massages décontracturants sont aussi préconisés ainsi que des bains et douches chaudes dont les effets myorelaxants sont indéniables.

Pour ce qui est de la semaine d’entraînement type du footballeur,
ma vision est celle d’un préparateur physique et non d’un entraîneur.
Nous allons donc partir du postulat de base que les objectifs qui me sont assignés sont d’améliorer les qualités physiques (et non technico-tactiques) des joueurs. Je parle donc en termes d’évolutions de la vitesse, de la force, de la puissance et de l’endurance.

Dans ces conditions je propose le cheminement suivant :
Lundi,
travail en anaérobie alactique et technique de course sur un organisme frais et reposé par l’intermédiaire de sprints brefs, intenses, répétés et variés (30m en déclivité, en côte, avec traîneau chargé, avec gilet lesté, avec parachute, avec cônes et lattes, avec élastique, etc...)
Mardi,
je mets en place une muscul. lourde de type 3X3 à 90% doublé d’un circuit complet d’abdos gainage avec points fixes variés.
Mercredi,
retour sur le stade pour une séance de préparation physique générale dans les gradins (chutes excentriques, sauts de grenouilles, travail de pied, impulsions latérales etc.).
Jeudi,
séance lactique sur la piste ou éventuellement en P.P.I. (préparation physique intégrée). Il s’agit de créer un état d’engorgement en lactique de l’organisme pour forcer celui ci à être efficient en compétition même en état prononcé de fatigue et après des efforts plus longs (sprints prolongés etc.) Je propose de mettre en place des ateliers avec des efforts compris entre 45 secondes et 1 minute (300m/slaloms etc.) Une récupération de 3’ est couramment employée pour bien solliciter la filière lactique.
Vendredi
on peut ensuite terminer la semaine par un circuit training aérobie en musculation le vendredi (30/30 30s efforts 30s récupération sur 10 ateliers pendant 2X15mn)
Samedi
un footing en endurance continue de 45mn le samedi ou en efforts fractionnés.

J’espère que cette semaine type (qui n’est qu’un exemple parmi tant d’autres) vous aura donné quelques idées dans l’optique de construire un entraînement cohérent.

Sportivement
JMarc.

Je reprends en vous recommandant pour les étirements un site super
http://www.football.ch/sfv/cm/reglemente/fr/06_Leitfaden_f__03.pdf
Et si vous réussissez l’examen de passage faites-nous de la pub !
Et pour finir lisez comment vous serez peut être testés
http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/EPS/CIEL_EPS/ressources_peda/Foot/nancy/Nancy1/Foot.htm#acquis

Et donnez-nous les résultats.
Je vous souhaite bonne chance.
Amitiés

AC


0 vote



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive