Question Adducteurs



Bonjour professeur,je pratique le football & aujd’hui me retourne vers vs pr vs poser des questions.En faite,chaque saison j’ai des douleurs aux adducteurs & me demande que faire pr soigner cela.J’ai une autre question,qui elle concerne des crampes aux mollets.Mn entourage me dit que cela est dû aux manques de fer.Qu’en est il & que dois je faire professeur ?Merci d’avance pour vos réponse.


REPONSE

Zakaria,
La question des douleurs aux adducteurs m’a déjà été posée, aussi j’utilise, pour vous répondre, des arguments développés ailleurs dans le site.
Non, je ne pense pas que le fer du sang et des muscles soit en cause dans votre cas, car le manque de fer provoque des anémies, une baisse des globules rouges, ceci apparaissant nettement aux dosages sanguins auxquels vous avez sans doute été soumis.
Il s’agit d’un état de fatigue avec crampes ou simplement raideur musculaire et contractures par fatigue, la fatigue des muscles adducteurs étant souvent due à la répétition d’un geste classique et fréquent dans un sport donné. L’effort déshydrate les muscles et les gorge d’acide lactique. Ils se vident de substances énergétiques et « chauffent » trop.
Il faut boire convenablement et suffisamment, avant pendant et après l’effort. Pendant l’entraînement, ayez une bouteille d’eau pure sur la touche, chacun la sienne pour éviter la transmission d’éventuelles maladies.
Je vous conseille de prendre une balance aux vestiaires à l’entraînement. Vous vous pesez en slip ou à poil avant l’entraînement et vous notez votre poids sur un papier. Vous faites un entraînement comme d’habitude et vous vous pesez après. Selon le poids perdu, c’est toute l’eau qui est partie en évaporation de la sueur. A l’entraînement suivant, après la pesée, buvez toutes les 20 mn ou toutes les 15 minutes, une bonne gorgée d’eau, et vous recommencez le contrôle de pesée à la fin. Vous constaterez qu’en buvant pendant l’entraînement vous aurez perdu moins de poids. Toute cette eau bue évitera de déshydrater vos muscles et vous serez moins soumis aux crampes.
Le type de chaussure a une importance capitale, car une chaussure qui tient mal, ou qui fait mal, déséquilibre le bassin et tire sur les adducteurs.
Je vous conseille aussi d’aller faire vérifier si votre bassin n’est pas déséquilibré naturellement et si vos pieds se posent bien sur le sol. La longueur des jambes doit être identique des deux côtés. Seul un podologue vous dira si tout est correct.
Vous pouvez contrôler rapidement les globules rouges et le fer du sang, et en même temps il faut vérifier que vous ne manquez pas de calcium de potassium ou de magnésium. Le potassium et le magnésium sont souvent bas en fin de saison, il faut alors manger des fruits, boire des jus de fruits, avoir une alimentation équilibrée. S’il le faut, il existe de nombreuses préparations pharmaceutiques enrichies en divers éléments nécessaires à l’effort. Demandez à votre Pharmacien.
Le plus souvent il s’agit d’abus d’entraînement. Il faut s’entraîner en laissant des pauses suffisantes pour éliminer l’acidité lactique des muscles. Dès que vous ressentez la fatigue des adducteurs, avant l’apparition des douleurs, arrêtez l’effort en le diminuant progressivement, et sautillez sur place, faites des mouvements des bras, des étirements, mais surtout n’arrêtez pas totalement l’effort en vous asseyant par terre. Il faut conserver une activité qui est la récupération active qui enlève l’acide lactique des muscles.
Et surtout, si vous avez un entraîneur, dites lui ce qui ne va pas, il connaît bien ces problèmes et il vous dira ce qu’il faut faire.
Attention également à alcool, tabac et manque de sommeil.
Je résume :
Faites vérifier l’équilibre de votre bassin, la position de la plante des pieds et la longueur des jambes.
Contrôlez les chaussures.
Demandez un examen médical et si le toubib le juge utile, faites une formule sanguine avec dosage du fer, du potassium et du magnésium.
Le médecin va également vérifier l’état de la circulation sanguine dans vos jambes et au genou, artères et veines. Il contrôlera que votre pubis est indolore.
Echauffez vous longtemps avant l’effort et buvez suffisamment.
Ne vous surmenez pas trop aux entraînements, soyez progressif dans l’effort.
Ralentissez l’effort dès que vous ressentez la fatigue avant les douleurs.
Essayez de faire autre chose que du foot, un peu de natation, une heure par semaine, par exemple.
Très amicalement
Cyber@lbert


0 vote



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive